BFM Business

Mondial: le Brésil prend du retard sur les travaux

Les travaux sur les douze stades du Mondial ont coûté 10,7 milliards d'euros. Mais ils ne seront pas pour autant finis à temps.

Les travaux sur les douze stades du Mondial ont coûté 10,7 milliards d'euros. Mais ils ne seront pas pour autant finis à temps. - -

La Coupe du Monde commence dans trente jours, le 12 juin, au Brésil. Malgré un budget de 10,7 milliards d'euros pour le Mondial le plus cher de l'histoire, les travaux ne sont pas finis dans un tiers des douze stades.

Le Brésil n'a plus que trente jours pour finir quatre stades. A un mois du lancement de la Coupe du monde, le 12 juin, seuls huit stades sont prêts, sur les douze prévus.

Les chantiers ont pris énormément de retard, puisqu'ils devaient être finis pour le 31 décembre. Les organisateurs commencent à craindre un nouveau Sotchi: des infrastructures démesurées mais mal finies.

Le stade Sao Paulo, où le match d'ouverture se jouera, n'est même pas terminé. Des tribunes provisoires vont devoir être installées pour que les stades fonctionnent à pleine capacité, et les toits ne sont pas tous finis.

Selon le Figaro, les spectateurs et les journalistes pourraient par exemple avoir du mal à envoyer et à recevoir des images par téléphone, puisque le réseau 4G dans les stades et les connexions internet des hôtels ne sont pas au point.

Le Brésil a déboursé 10,7 milliards

Pour que les infrastructures, elles, soient finies, les entrepreneurs qui s'occupent des travaux mettent les bouchées doubles. Au risque de mettre de côté les normes de sécurité: huit ouvriers ont trouvé la mort sur les chantiers depuis le début des travaux.

Mais pour les entreprises européennes, le Mondial est devenu une opportunité de montrer son savoir-faire. "Le Brésil est un marché à grand potentiel, mais les choses prennent beaucoup plus de temps qu'en Europe", reconnaît Laura Warin do Nascimento, directrice de la filiale d'une PME française à Sao Paolo qui prend part aux chantiers et interrogée par BFM Business.

Le Mondial brésilien a un autre point commun avec les Jeux olympiques russes: un budget faramineux par rapport aux éditions précédentes. Alors que le mondial sud-africain avait coûté 2,15 milliards d'euros en 2010, le Brésil a déboursé 10,7 milliards pour se mettre aux normes. La France, en 1998, n'avait dépensé que 360 millions d'euros.

J.S avec BFM Business