BFM Business

Le jour où Xavier Niel s'en est pris physiquement à l'ex-PDG de TF1

Depuis cette "discussion", les relations entre Xavier Niel et Patrick le Lay ont été meilleures.

Depuis cette "discussion", les relations entre Xavier Niel et Patrick le Lay ont été meilleures. - Thomas Coex - AFP

"Dans un entretien à Society, Xavier Niel raconte tout, ce que l’on sait déjà et ce qui a été caché depuis des années, comme cette altercation violente avec Patrick Le Lay qui aurait menacé son directeur général et… ses enfants."

Xavier Niel n’aime pas trop parler de son histoire. Il n’apprécie pas non plus que l’on aborde sa vie d’avant. Surtout la période passée à la prison de la Santé pour proxénétisme aggravé après son expérience dans le Minitel rose. Mais ça, c’était avant car aujourd'hui, il raconte lui-même cet épisode et bien plus encore.

Le fondateur de Free, aujourd'hui la 10ème fortune de France selon Challenges, a accepté de se confier très longuement au magazine Society. Dans cet entretien de neuf pages, Xavier Niel parle sans retenue de son passage en prison, de son passé de hacker, de l’image que les Français ont de lui, de la gestion du personnel dans ses filiales, mais aussi des relations très tendues qu’il a eues avec Patrick Le Lay, patron de TF1. L’histoire est invraisemblable et donne une idée de la tension qu’il y a eu, et qui subsiste peut-être encore aujourd’hui.

L’affaire remonte à l'époque où Free cherchait à signer des accords avec des chaînes de télévision pour sa Freebox. Avec TF1, "ça ne se passe pas très bien, on entre dans un rapport un peu conflictuel", raconte le patron d’Iliad, maison-mère de Free. Xavier Niel admet avoir de la sympathie pour Patrick Le Lay pour sa franchise, mais, lors de ces discussions, "il a eu des comportements un peu violents".

"Vous étiez cloué au mur, il y avait plein de sang..."

D’abord vis-à-vis du directeur général de Free Mickaël Boukobza. Lors d’une réunion, le patron de TF1 raconte un rêve qu’il a fait, dans lequel le DG de Free "était cloué au mur, il y avait plein de sang sur [lui]". Après cette étrange narration, Patrick Le Lay lance: "C’était horrible, il faut faire attention." Xavier Niel ne prête pas plus d’attention que cela à ces menaces, jusqu’au moment où Le Lay passe un coup de fil à Niel. Et c’est là que tout bascule.

"Xavier, vous avez des enfants en bas âge, tous ces problèmes juridiques que vous avez avec TF1 ça doit être compliqué. Surtout avec des enfants en bas âge. Ils s’appellent comment déjà?" Réponse de Xavier Niel: "Patrick, on peut se voir tout de suite?"

Quelques minutes plus tard, le patron d’Iliad débarque avenue Hoche et, selon lui, l’explication est "physique et franche". "Si vous avez des enfants et qu’on les menace, vous avez beau être calme, vous pouvez passer la limite du raisonnable. Avoir des gestes un peu forts. Avec l’envie de jeter ce genre de type contre un mur."

Society tente de le faire entrer dans les détails: "Vous lui avez serré le genou un peu fort, c’est ça?" Le dirigeant confirme: "Entre autres, mais à partir de ce moment, mes rapports avec Patrick ont été bons et francs et nous n’avons plus jamais parlé d’enfants". Le fondateur de l'école 42 va même jusqu’à lui faire une déclaration: "J’adore Patrick Le Lay, je le regrette, c’était une autre époque."

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco