BFM Business

Le groupe M6 rachète les radios françaises de RTL

Vue du siège de la chaîne M6 à Neuilly-sur-Seine.

Vue du siège de la chaîne M6 à Neuilly-sur-Seine. - Bertrand Guay

Les groupes de télévision M6 et de radio RTL, liés par un actionnaire commun, souhaitent se rapprocher pour développer une offre plurimédia.

Le groupe RTL, filiale de l'allemand Bertelsmann, réorganise ses filiales françaises. D'un côté, il détient 48% du groupe M6, propriétaire des chaînes M6, W9, 6Ter, Paris Première. De l'autre, 100% du capital des radios RTL, RTL2 et Fun Radio lui appartiennent déjà.

Désormais, les trois radios seront détenues directement par le groupe M6. Ce dernier a annoncé mardi 13 décembre être entré en négociations exclusives afin de les acquérir pour un montant de 216 millions d'euros.

Selon M6, les trois stations de radio constituent "le premier groupe radio privé de France avec une part d'audience cumulée de 18,8% en 2015". 

Ce projet "est une étape importante" pour le groupe M6

Pour Nicolas de Tavernost, le PDG du Groupe M6, "ce projet est une étape importante pour le groupe M6, qui réaliserait ainsi la plus grosse opération de croissance externe de son histoire, ajoutant à ses autres activités le métier de la radio, atout indiscutable d’une offre plurimédia. Il permettrait ainsi d’associer le deuxième groupe privé français de télévision avec le premier groupe privé français de radio". 

Selon la Six, une telle opération permettrait aux trois radios françaises de réaliser 40 millions d'euros de résultat opérationnel courant (Ebita) à l'horizon 2020, contre 24 millions en 2015. Le groupe M6, qui possède une trésorerie de 90 millions d'euros, ajoute qu'il envisage de financer cette opération par de l'endettement. 

Les patrons des radios, Christopher Baldelli, deviendra à cette occasion vice-président du directoire de M6.

En février, les trois radios avaient déjà annoncé leur déménagement "d'ici fin 2017" à Neuilly-sur-Seine, non loin des bureaux de M6.

A.M. avec J.H.