BFM Business

Le CSA prêt à jouer le médiateur dans le conflit TF1-Orange

-

- - Thomas Samson - AFP

Alors que TF1 exige en justice qu'Orange cesse de diffuser ses chaînes faute d'avoir trouvé un accord financier avec l'opérateur, le gendarme de l'audiovisuel s'inquiète et se propose comme médiateur.

Le CSA s'est dit mercredi "préoccupé" par le bras de fer commercial qui oppose TF1 à l'opérateur Orange, et se déclare prêt à jouer les médiateurs pour aider les deux groupes à résoudre leur différend.

"Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a pris connaissance avec attention des informations relatives aux discussions en cours entre un groupe éditant des services de télévision gratuits pour le public et des distributeurs", indique le gendarme de la radio et de la télévision, dans un communiqué publié mercredi.

Le CSA ajoute qu'il veut "exprimer sa préoccupation et manifester sa disponibilité pour accompagner et faciliter ces discussions, en prenant en compte l'intérêt des téléspectateurs et la situation économique des opérateurs concernés", sans plus de commentaires.

Conflit avec Illiad et Canal

Orange avait indiqué mardi avoir reçu une assignation en justice du groupe TF1 qui lui demande de cesser de diffuser ses chaînes faute de contrat, une nouvelle étape d'un conflit commercial qui pourrait priver des programmes du groupe des millions de téléspectateurs.

TF1 n'a pas réussi à se mettre d'accord avec Orange à l'échéance du 31 janvier sur le montant d'un nouveau contrat de diffusion de ses chaînes et est aussi en conflit sur ce sujet avec Iliad, maison mère de Free, et le groupe Canal+ (Vivendi).

Le groupe de télévision privé, filiale du groupe Bouygues, avait annoncé jeudi avoir suspendu la fourniture à l'opérateur historique de son service de télévision de rattrapage, ou "replay", MYTF1, et il exige aussi qu'il cesse de commercialiser ses chaînes sur les box de ses clients.

N.G. avec AFP