BFM Business

La salle de spectacles de l'île Seguin ouvre enfin ses portes

La voile est composée de panneaux photovoltaïques

La voile est composée de panneaux photovoltaïques - STS

Installée sur cette île située à Boulogne-Billancourt, la Seine musicale ouvre ses portes ce week-end. Une salle de spectacles dont la direction artistique sera pilotée par TF1.

Il y a 25 ans, l'usine Renault de l'île Seguin fermait définitivement ses portes. Depuis, de multiples pistes ont été explorées pour cette île située sur la commune de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). François Pinault a notamment envisagé d'y installer sa collection d'art contemporain, avant de jeter l'éponge en 2005.

Finalement, en 2009 est adopté un projet d'aménagement conçu par l'architecte Jean Nouvel. Il comprend notamment une salle de spectacles, baptisée la Seine musicale et inaugurée officiellement ce samedi 22 avril. Une inauguration précédée d'une journée portes ouvertes, puis d'un concert de Bob Dylan vendredi 21 avril.

Oeuf géant

Le bâtiment en forme d'oeuf géant a été conçu par l'architecte japonais Shigeru Ban, associé au français Jean de Gastines, déjà auteurs du Centre Pompidou-Metz. Il comprend deux salles de concerts: une grande salle de 4.000 à 6.000 places, et un auditorium de 1.150 places, dédié au classique et entièrement fait de bois. Il comprend aussi cinq studios d'enregistrement et de répétition, des boutiques et des restaurants.

L'auditorium sera notamment utilisé par l'Insula orchestra, orchestre symphonique résident dirigé par Laurence Equilbey, qui joue sur des instruments d'époque et est subventionné par le département des Hauts-de-Seine. Autres résidents: la Maîtrise des Hauts-de-Seine (choeur d'enfants spécialisé dans le lyrique et aussi subventionné par le département) et une Académie musicale fondée par le contre-ténor Philippe Jaroussky et destinée aux jeunes apprentis musiciens. 

Premier PPP culturel

Le bâtiment a coûté 170 millions d'euros, financés aux deux tiers par le département des Hauts-de-Seine et à un tiers par des fonds privés, via un partenariat public privé (PPP). C'est la première institution culturelle française à faire l'objet d'un PPP. Au bout de la durée du PPP (30 ans), le bâtiment reviendra au département, qui détient déjà le terrain. 

Précisément, la construction a été effectuée par la société Tempo, détenue par le fonds OFI InfraVia Capital Partners (80%), Bouygues Bâtiment Ile-de-France (15%) et Sodexo (5%). La gestion et l'exploitation sont assurés par la société STS Evenements, détenue à 55% par TF1 et 45% par Sodexo. Le groupe de restauration possédait déjà le Lido et le Pré Catelan.

En pratique, la Une "pilote la direction artistique", mais ne retransmet pas forcément les concerts de la salle. Ainsi, le concert inaugural sera diffusé jeudi 27 avril sur... France 2. C'est la première fois que TF1 se diversifie dans l'exploitation d'une salle de spectacles. Mais la Une produit ou co-produit de longue date des chanteurs (M Pokora, Zaz, Nolwenn Leroy, les Prêtres, les Stentors, Vincent Niclo, King's son, Davide Esposito...) et des comédies musicales (Dirty dancing, La légende du roi Arthur, Mozart l'opéra rock, 1789 les amants de la Bastille). En 2015, la filiale Une Musique a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 27 millions d'euros, en recul de 10%. TF1 a aussi une activité de merchandising, et s'occupe notamment de celui de Bercy. 

Recette à succès

À l'origine, Pierre Lescure devait être président du comité de direction artistique. Finalement, il s'agit de Jean-Luc Choplin (66 ans), qui vient de quitter la direction du théâtre du Châtelet. Il promet une programmation éclectique: classique, pop, rock, jazz, chanson, électro et comédies musicales. Il compte appliquer la même recette à succès déjà utilisée au Châtelet, avec notamment Jean-François Zygel, ou des comédies musicales en anglais importées de Broadway comme West side story, ou encore le festival "Les étés de la Danse" avec Alvin Ailey.

STS vise 18 à 25 millions d'euros de chiffre d'affaires en rythme de croisière, et devra être bénéficiaire sans subventions publiques. Elle compte utiliser les bénéfices engrangés par les concerts de grandes stars du rock pour financer le développement de créations originales, la première étant une comédie musicale tirée du film Mon nom est Tsotsi, co-produite avec l'Opéra du Cap (Afrique du sud).

Pour l'instant, la salle est handicapée par son éloignement du métro. Mais ce problème devrait se résoudre dans 3 ans, avec l'ouverture de la station Pont de Sèvres-Ile Seguin sur la nouvelle ligne 15 du Grand Paris Express. 

Reste à savoir si la multiplication des salles de spectacles à Paris ne risque pas d'aboutir à un trop plein. En effet, l'U Arena, qui doit ouvrir à Nanterre d'ici l'automne, pourra accueillir jusqu'à 40.000 places en format concert. Cela s'ajoute à la Philarmonie ouverte en janvier 2015. Ainsi qu'à la rénovation récente de multiples salles: Maison de la Radio, salle Pleyel, Bercy, Elysée Montmartre...

Le programme

21 avril: Bob Dylan (complet).

22 avril: l'orchestre Insula Orchestra interprète Mozart, Beethoven, Carl Maria von Weber, avec la soprano Sandrine Piau et le pianiste Bertand Chamayou. Dans l'autre salle, les groupes électro français The Avener et The Shoes

4 mai: l'Américain Jeff Mills, vétéran de la techno, et son groupe électro-jazz Spiral Deluxe

19 au 21 mai: week-end "Îlot Russe", avec notamment le BBC National Orchestra of Wales et le Quatuor Béla

11 et 12 mai: Insula Orchestra montera une spectaculaire "Création" de Joseph Haydn avec 90 artistes sur le plateau mis en scène par le collectif catalan La Fura del Baus.

3 juin: la chanteuse Juliette

24 au 26 juin: première édition du Festival Mozart Maximum

29 juin: jazz avec Herbie Hancock

4 au 22 juillet: le festival "Les étés de la Danse" avec Alvin Ailey

15-16 septembre: les chevaux de Bartabas danseront sur le Requiem de Mozart interprété par Marc Minkowski et ses musiciens du Louvre

13 octobre au 12 novembre: la comédie musicale West Side Story

26 décembre au 3 janvier: Michel Sardou