BFM Business

La concurrence fait mal à Nike sur le marché américain

-

- - Thomas Samson - AFP

Le numéro un mondial des vêtements et accessoires de sport a déploré des ventes en baisse aux États-Unis, et publié des prévisions peu optimistes. En cause notamment: la concurrence d'Adidas et d'Under Armour.

L'équipementier sportif américain Nike a annoncé mardi des résultats en baisse pour le 1er trimestre de son exercice 2018 en raison d'un recul de ses ventes aux États-Unis et a livré des perspectives moyennes pour l'avenir. Nike doit faire face non seulement à la concurrence des fabricants européens Adidas et Puma mais également de l'américain Under Armour, et s'adapter à l'explosion du commerce en ligne aux États-Unis.

Le bénéfice net du groupe s'est élevé à 950 millions de dollars, en baisse de 24% par rapport à la même période l'année précédente. Le chiffre d'affaires, à 9,07 milliards de dollars, s'est avéré stable sur un an et très légèrement inférieur aux attentes des analystes financiers. Le bénéfice ajusté par action, la référence en Amérique du nord, est de 57 cents, supérieur aux attentes qui étaient de 48 cents.

Les revenus liés à la marque éponyme ont progressé de 2% à 8,6 milliards de dollars et ceux de la marque Converse ont chuté de 16% à 483 millions. La marge brute a reculé de 180 points de base à 47,7% en raison notamment des effets de change. Les stocks s'élevaient au 31 août à 5,2 milliards de dollars, en hausse de 6%.

Un recul des ventes seulement aux États-Unis

Par zones géographiques, les ventes hors effets de change ont reculé de 3% aux États-Unis mais ont progressé de 12% en Chine, de 6% dans le reste de l'Asie-Pacifique et en Amérique latine et de 5% en Europe.

Lors d'une conférence téléphonique avec les analystes après la publication des résultats, les responsables du groupe ont indiqué s'attendre à un impact plus faible des effets de change sur les mois à venir. Mais ils ont indiqué que les ventes aux États-Unis devraient continuer à souffrir de la migration des consommateurs des ventes en magasins vers le commerce en ligne.

Nike a décidé récemment de commencer à vendre directement ses produits sur Amazon.com pour faire face à la concurrence accrue d'Adidas et d'Under Armour. Il avait également annoncé la suppression de 2% de ses effectifs, soit environ 1400 emplois, pour faire face au déclin de ses ventes.

Pour le 2e trimestre, Nike s'attend à une croissance de ses ventes inférieure à 5% et d'environ 5% pour l'ensemble de l'exercice annuel avec une contraction de la marge brute de même ampleur qu'au 1er trimestre. "Pour l'ensemble de l'année, nous estimons que les conditions difficiles sur le marché des ventes de détail aux États-Unis pourraient aboutir à une contraction de notre marge brute entre 50 et 100 points de base par rapport à l'exercice précédent", a indiqué le directeur financier Andrew Campion.

En conséquence, l'action perdait 3,76% à 51,68 dollars vers 22h15 GMT dans les échanges d'après-clôture à Wall Street.

N.G. avec AFP