BFM Business

L'Olympique lyonnais va perdre des millions d'euros à cause du coronavirus

Invité sur BFM Business, Jean-Michel Aulas, président de l'OL, s'inquiète des conséquences financières pour les clubs de football qui doivent jouer à huis clos à cause du coronavirus.

Après l'Italie, c'est au tour de la France de prendre des mesures drastiques pour limiter les répercussions du coronavirus sur la planète foot. Lundi, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, a en effet annoncé que toutes les compétitions à venir ne devraient pas entraîner un rassemblement de plus de 1.000 personnes, afin de contenir la propagation du Covid-19.

>>> Téléchargez l’application BFM Business pour ne rien rater de l’actualité économique et financière

Invité dans Good Morning Business ce lundi, le président de l'Olympique lyonnais estime que l'application d'une telle limite a des conséquences "considérables". Evoquant le match de Ligue 1 OL – Reims qui doit avoir lieu vendredi prochain à huis clos, Jean-Michel Aulas estime que plusieurs inconnues demeurent. Il rappelle aussi que d'autres événements étaient prévus au Groupama Stadium, qui comprend, outre le stade de 59.000 places, des bureaux, des restaurants ou encore une zone de loisirs. 

"C'est comme tous les organisateurs de manifestations. On fait des séminaires aussi tous les jours qui sont de plus en plus annulés. Il y a les spectacles qui vont intervenir après la journée ou le championnat avec bien sûr de grandes vedettes – on avait quatre ou cinq concerts. Donc pour l'instant on ne sait pas exactement comment les choses vont se dérouler, mais c'est une perte importante", explique-t-il.

Jusqu'à 6 millions d'euros de recettes par match

Le président de l'OL estime qu'"un match de championnat, c'est en recettes billetterie de l'ordre de 2 millions d'euros. Mais ça peut aller jusqu'à 6 millions d'euros. Ce qui a été le cas contre la Juventus il y a quinze jours".

Concernant le match retour entre l'OL et la Juventus prévu le 17 mars prochain dans la ville piémontaise, celui-ci, décision italienne oblige, se tiendra également à huis clos. "Nous avions prévu un déplacement de supporters, il y avait plus de 2.000 supporters qui étaient inscrits", souligne Jean-Michel Aulas. Ces derniers ne pourront donc pas venir. 

En ce qui concerne les recettes du match aller, le patron de l'OL a rappelé que "la règle en coupe d'Europe, c'est que le club organisateur garde sa recette de billetterie. On a gardé donc la recette du match aller".

JCH