BFM Business

Editions Bleu pétrole: "Quand on est jeune, il est difficile d'avoir des responsabilités"

Vanessa Gustaw, 27 ans, et Ornella Caddoux, 24 ans, dirigent la maison d'édition Bleu pétrole, qui a publié à ce jour trois livres.

Vanessa Gustaw, 27 ans, et Ornella Caddoux, 24 ans, dirigent la maison d'édition Bleu pétrole, qui a publié à ce jour trois livres. - DR

Il y a trois ans, Vanessa Gustaw a créé sa propre maison d'édition. Aujourd'hui âgée de 27 ans, elle gère toujours Bleu pétrole, qui a déjà publié trois romans. La jeune femme, qui veut installer sa structure dans le paysage culturel, entend promouvoir les primo-écrivains. Rencontre.

"Vous me demandez de choisir celui que je préfère, mais je ne peux pas. Ce sont comme des enfants pour moi." Ses enfants, au nombre de trois, Vanessa Gustaw les tient alignés devant elle, sur l'une des étroites tables d'un café du XXème arrondissement de Paris. Il s'agit de L'Etrangère qui a perdu ses yeux dans le sable de Florence Miroux, d'Etats mixtes sur papier de Florie Adda et de Requiem pour un cafard de Sonia Guillemet. Il s'agit de trois livres. Vanessa Gustaw a 27 ans. Elle a lancé il y a trois ans Bleu pétrole, sa propre maison d'édition.

Avec des bourses étudiantes

En 2011, après une licence en lettres modernes à la Sorbonne puis un Master en édition, elle a voulu "mettre les mains dans le cambouis". "Quand on est jeune, il est difficile d'avoir des responsabilités", explique la jeune femme. Alors, pour pallier à ce manque, cette passionnée de littérature qui ne voulait pas "étudier trop longtemps des auteurs morts" décide de "monter son projet".

Vanessa choisit un nom, Bleu pétrole, en hommage au dernier album d'Alain Bashung. Il faut ensuite chercher des fonds, avec l'aide de l'Envolée bleue, une association étudiante dans laquelle elle s'est beaucoup investie durant son master. "Au début, nous avons eu beaucoup de bourses étudiantes comme la bourse Déclic jeunes de la Fondation de France. Nous avons aussi eu recours au crowdfunding", explique Vanessa Gustaw.

Un concours d'écriture

Pour trouver son premier texte à publier, la nouvelle maison d'édition lance un concours d'écriture. La lauréate s'appelle Florie Adda. Le premier livre de Bleu pétrole, Etats mixtes sur papier, paraît en mai 2012. La méthode a fait ses preuves depuis et est reconduite chaque année: "C'est une manière de fonctionner qui nous plaît et nous permet d'aller au delà de la démarche d'attente des manuscrits." Au fil des ans, la ligne éditoriale s'est précisée. Bleu pétrole fait la part belle aux premiers romans, aux "jeunes plumes". "On aime être découvreurs de talents, on apprécie les auteurs avec de vraies personnalités."

D'habitude passionnée, sa voix se fait plus monotone quand il s'agit d'aborder la question de la gestion administrative et financière de sa maison d'édition. Le sujet ne semble pas vraiment l'intéresser: avec son associée, Ornella Caddoux, elles n'ont "pas fait d'école de commerce". Alors, elles se "débrouillent" pour diriger ce qui est encore une association. "A un moment, on a pensé à la transformer en SCOP (société coopérative et participative, ndlr), mais cela ne correspondait pas bien au projet."

Vanessa et Ornella ne se versent pas de salaire. La première travaille en freelance dans l'édition et la communication, la seconde, âgée de 24 ans, est libraire. Pour autant, elle ne se plaignent pas: "On n'est pas richissimes, mais on gère bien notre business", assure la créatrice de Bleu pétrole. Les ventes des premiers livres, tirés chacun à 1.500 exemplaires, permettront d'en publier d'autres. Le prochain est prévu pour 2015.

Pour continuer, devenir une collection

Mais pas question de prendre des risques démesurés, dans un secteur touché par la crise. Ainsi, les éditions 13e note, qui ont "beaucoup conseillé" les deux femmes et qui ont été "un vrai modèle", viennent par exemple de fermer leurs portes. Bleu pétrole cherche à consolider sa présence, en s'associant avec une plus grosse structure: "Nous voulons nous insérer dans le catalogue d'une maison d'édition, devenir une de ses collections." Une hypothèse qui permettrait à Bleu pétrole de mieux faire face si, par bonheur, un de ses livres devait par exemple repartir à l'impression en cas de ventes fulgurantes.

Car l'objectif est évidemment de faire découvrir les livres que les deux jeunes femmes ont aimé. Vanessa envisage-t-elle un succès à la Karoo, révélation surprise de l'année 2012, lancé par Monsieur Toussaint Louverture, une petite maison d'édition indépendante gérée par un seul homme, Dominique Bordas? Vanessa Gustaw, qui a eu la chance de rencontrer ce dernier, ose à peine y penser. Ses yeux brillent à l'évocation de ce parcours qu'elle cite volontiers en exemple. Elle hésite quelques instants avant de répondre, sa voix s'emplit d'espoir: "Oui, ce serait bien."

Maxence Kagni