BFM Business

Canal Plus et Numericable, hier concurrents, demain alliés?

Juridiquement, rien n'empêche une coopération entre Numericable SFR et Canal Plus

Juridiquement, rien n'empêche une coopération entre Numericable SFR et Canal Plus - Fred Dufour AFP

Après le rachat de SFR, Canal Plus et Numericable sont devenus des cousins éloignés au sein du groupe Vivendi. Vont-ils désormais cesser d'être concurrents?

Vivendi a finalisé la semaine dernière la vente de SFR à Numericable. Quel impact ce rachat aura-t-il sur le marché de la télévision payante? Jusqu'à présent, ce marché était animé par la rivalité entre Numericable et Canal Plus. En particulier, le bouquet CanalSat était en concurrence frontale avec l'offre de télévision du câblo-opérateur.

Désormais, ces deux entreprises sont des cousins éloignés appartenant à la même famille: Canal Plus est détenu par Vivendi, qui détient à présent 20% du nouvel ensemble Numericable SFR. Le gendarme de l'audiovisuel, dans son avis sur le rachat, craint ainsi: "il ne peut être exclu que Canal Plus ait une incitation à privilégier le nouvel ensemble Numericable SFR sur les marchés audiovisuels. De telles pratiques pourraient avoir pour objectif de maximiser la valorisation de la participation de 20% de Vivendi dans le capital de la nouvelle entité".

Premières coopérations

Des premiers signes en ce sens apparaissent. Ainsi, le 28 octobre, Canal Plus a lancé une promotion couplée avec SFR: la chaîne cryptée et la Box SFR sont proposés à 29,99 euros par mois pendant la première année, au lieu de 62,89 euros.

Et d'autres coopérations pourraient voir le jour demain. Ainsi, le patron de Canal Plus Bertrand Meheut a assuré dans le Figaro que "Numericable SFR tirerait bénéfice à vendre CanalSat" auprès des clients du câblo-opérateur. Il réexprimait ainsi un vieux rêve de la chaîne cryptée, qui a jusqu'à présent toujours été éconduite par Numericable.

Pas d'interdiction...

D'un point de vue juridique, rien n'empêche une coopération commerciale entre Canal Plus et Numericable SFR. En particulier, le gendarme de la concurrence n'a rien interdit sur ce point lorsqu'il a donné son feu vert au rachat. "Les risques sur la télévision payante sont limités. Je ne vois pas de sainte alliance entre Numericable et Canalsat. Ce ne serait pas crédible", a déclaré le 28 octobre sur BFM Business le président de l'Autorité de la concurrence Bruno Lasserre, pour qui le marché affecté est avant tout celui des télécoms. 

"L'Autorité de la concurrence pense que Numericable et Canal Plus resteront concurrents, et donc n'a rien fait pour interdire une coopération", résume un concurrent.

...mais pas d'obligation à devenir amis

Sur une distribution de CanalSat par Numericable, le gendarme de la concurrence confirme que c'est juridiquement possible: les obligations imposées lors du rachat "ne contraignent pas Numericable de ce point de vue, en l’absence de problème de concurrence", indique sa porte-parole.

Toutefois, Canal Plus ne peut pas forcer Numericable SFR à devenir son ami. En effet, les 20% détenus n'accordent à Vivendi aucun pouvoir sur Numericable SFR -dans le jargon juridique, on dit que Vivendi n'a pas de "contrôle conjoint" sur Numericable SFR.

Et l'Autorité de la concurrence a rajouté un petit garde fou supplémentaire: elle a interdit à Vivendi et Numericable SFR d'échanger toute information commerciale. 

Interrogés, Numericable et Canal Plus n'ont pas répondu.

Le gendarme de la concurrence justifie sa position

"Le rachat a pour conséquence la création d’un lien structurel entre le nouvel ensemble Numericable SFR et Vivendi qui conservera une participation de 20% au sein de Numericable. Dans ce contexte, certains opérateurs craignent que le rachat favorise la coordination tacite des comportements de Vivendi et de Numericable (Mais) la seule existence de ce lien ne permet pas d’entraîner un risque de coordination tacite des stratégies de Numericable et Vivendi (...).

Plusieurs opérateurs ont suggéré qu’il conviendrait que Vivendi cède sa participation minoritaire (de 20%) au sein de Numericable SFR afin d’éliminer tout risque concurrentiel. Un tel remède n’est toutefois pas envisageable en l’espèce. En effet, la participation minoritaire que maintiendra Vivendi dans le nouvel ensemble Numericable SFR ne lui confère pas une influence déterminante sur celui-ci. Par conséquent, seul Numericable est en mesure de proposer des mesures correctives"

Source: décision de l'Autorité de la concurrence sur le rachat

Jamal Henni