BFM Business

Arnaud Lagardère vend pour 9 millions d'euros d'actions Lagardère

Arnaud Lagardère a engrangé 626 millions d'euros bruts depuis qu'il a pris la tête du groupe en 2003

Arnaud Lagardère a engrangé 626 millions d'euros bruts depuis qu'il a pris la tête du groupe en 2003 - BFM Business

Le co-gérant continue à réduire sa participation dans son groupe. Depuis 2009, il est passé de 10,3% à 7,4%, récoltant ainsi 108 millions d'euros.

Arnaud Lagardère a visiblement besoin d'argent de poche. En mars et avril, le co-gérant du groupe Lagardère a discrètement vendu sur le marché 332.029 actions de son groupe, ce qui lui a rapporté 8,9 millions d'euros. Ceci représentant 0,25% du capital de son groupe, l'héritier est tombé à 7,4% de ce capital.

Depuis 2009, le co-gérant vend régulièrement en bourse des paquets d'actions. Au total, il a vendu 3% du capital pour une somme estimée à 108 millions d'euros. Mais il reste le second actionnaire du groupe, derrière le fonds souverain du Qatar, qui détient 12,8% du capital.

Interrogé sur ces ventes d'actions, le groupe n'a pas souhaité faire de commentaires, expliquant que la gestion des actifs personnels d'Arnaud Lagardère relevait de sa vie privée.

Salaire modeste

Ces ventes d'actions sont une des multiples ressources du fils de Jean-Luc Lagardère. D'abord, il touche un salaire fixe de 1,14 million d'euros bruts par an, plus un bonus variable pouvant aller jusqu'à 1,7 million d'euros bruts. Soit au total 33 millions d'euros bruts depuis qu'il a pris la tête du groupe en 2003. Le groupe souligne la modestie de ce salaire, qui "situe Arnaud Lagardère au 57ème rang des dirigeants du SBF 120".

Mais ce n'est pas tout. Arnaud Lagardère empoche aussi les dividendes générés par ses actions: 429 millions d'euros cumulés depuis 2003.

En outre, en tant qu'associé-commandité, les statuts lui accordent un dividende supplémentaire, qui s'élève à "1% du montant du bénéfice net consolidé part du groupe", soit 48 millions d'euros cumulés depuis 2003.

Enfin, il empoche une marge sur les prestations effectuées pour le groupe par Lagadère Capital & Management, société qu'il détient personnellement. Cette marge opérationnelle, plafonnée à un million d'euros par an, a rapporté 9,4 millions d'euros depuis 2003.

Beaucoup reçu et beaucoup donné

L'un dans l'autre, Arnaud Lagardère a donc reçu, depuis qu'il dirige le groupe, une somme estimée à 626 millions d'euros bruts. Mais s'il a beaucoup reçu, il a aussi beaucoup donné. Il a dépensé 340 millions d'euros entre 2005 et 2007 pour monter au capital du groupe, passant de 5,5% à 10,3%.

Et il a fait cela en s'endettant. Sa dette personnelle (portée par Lagardère Capital & Management) a culminé à 544 millions d'euros fin 2008, avant de baisser fin 2009 à 434 millions d'euros, dont 404 millions de crédits bancaires (depuis, les chiffres ne sont plus déposés au greffe).

"Rente masquée"

Reste que ces rémunérations suscitent des critiques d'actionnaires ou de leurs représentants. Ainsi, pour le cabinet de conseil aux actionnaires Proxinvest, "l'opacité sur la rémunération réelle d'Arnaud Lagardère est inacceptable. Car le groupe ne communique pas l'intégralité de la rémunération d'Arnaud Lagardère. Il omet de mentionner la rémunération perçue dans le cadre de la convention d'assistance avec Lagardère Capital & Management. De plus, dans le document de référence, aucune mention n'est faite du dividende statutaire de 1% du résultat net réservé aux associés‐commandités. Ce dividende statutaire est uniquement indiqué dans les statuts de la société. En 2016, ces rémunérations non comptabilisées par le groupe représentent 46% de la rémunération totale, et constituent une rente masquée très importante".

Interrogé, le groupe répond que "ce dividende de 1% prévu statutairement n'a pas à figurer dans la rémunération d'Arnaud Lagardère dans la mesure où il s’agit d’une rémunération en tant qu'associé, et non d’une rémunération en tant que gérant. En outre, cette rémunération est soumise tous les ans à l'approbation des actionnaires à l'occasion de l’assemblée générale, au titre de la résolution n°3. Cette résolution a été adoptée à 95,22% en 2017".

"Montage coûteux et peu transparent"

De son côté, le fonds Amber Capital, qui détient 4,3% du capital, a critiqué les prestations effectuées pour le groupe par Lagadère Capital & Management, société détenue personnellement par Arnaud Lagardère. En 2016, le groupe a payé au total 26 millions d'euros pour ces prestations, "un montant considérable", qui représente 6,6% du bénéfice opérationnel, affirme Amber, qui pointe "un montage coûteux et peu transparent".

Le co-gérant Pierre Leroy a répondu à ces critiques lors de la dernière assemblée générale. Selon lui, "ce mécanisme ne présente pas d'inconvénients, mais des avantages en termes de transparence, d'analyse et d'information". Précisément, les prestations facturées au groupe par Lagadère Capital & Management "représentent le coût de la direction générale: la rémunération des membres du comité exécutif, et les autres charges directement induites par l'activité de ces membres. Cela ne représente que 0,33% des charges totales du groupe".

Voulant donner des gages de transparence, Pierre Leroy a même donné la décomposition de ces 26 millions d'euros: 10 millions ont servi à payer les salaires des dirigeants; 4 millions ont financé les indemnités de départ de l'ex-directeur financier Dominique d'Hinnin; 4,5 millions ont été provisionnés pour la généreuse retraite chapeau des dirigeants; 3,3 millions ont servi à payer leurs charges sociales; 1,9 million ont financé bureaux, secrétaires, voitures de service..., et enfin 0,9 million ont payé divers taxes (taxe professionnelle, taxes patronales les actions gratuites).

Les revenus d'Arnaud Lagardère (en euros)

Salaire brut versé
2003: 1,3 million 2004: 1,9 million 2005: 2,1 millions 2006: 1,9 million 2007: 1,8 million 2008: 1,9 million 2009: 1,7 million 2010: 2,2 millions 2011: 2,5 millions 2012: 1,9 million 2013: 2,6 millions 2014: 2,8 millions 2015: 2,4 millions 2016: 2,9 millions 2017: 2,9 millions Cumul: 32,8 millions

Marge d'exploitation de Lagardère Capital & Management (sur son chiffre d'affaires)
2003: 0,3 million (sur 11,6 millions) 2004: 0,67 million (sur 12,9 millions) 2005: 0,7 million (sur 15 millions) 2006: 0,7 million (sur 17 millions) 2007: 0,7 million (sur 19,3 millions) 2008: 0,7 million (sur 18,9 millions) 2009: 0,7 million (sur 19,5 millions) 2010: 0,7 million (sur 23,3 millions) 2011: 0,7 million (sur 22,1 millions) 2012: 0,7 million (sur 25,3 millions) 2013: 0,7 million (sur 25,3 millions) 2014: 0,7 million (sur 30,2 millions) 2015: 0,7 million (sur 27,1 millions) 2016: 0,7 million (sur 26 millions) Cumul: 9,4 millions

Dividende versé (montant du dividende par action)
2003: 6,3 millions (0,82 euro par action) 2004: 6,9 millions (0,9 euro par action) 2005: 23,1 millions (3 euros par action) 2006: 11,1 millions (1,1 euro par action) 2007: 12,1 millions (1,2 euro par action) 2008: 17,6 millions (1,3 euro par action) 2009: 17,6 millions (1,3 euro par action) 2010: 16,4 millions (1,3 euro par action) 2011: 16,4 millions (1,3 euro par action) 2012: 16,4 millions (1,3 euro par action) 2013: 155,6 millions (10,3 euro par action) 2014: 89 millions (7,3 euros par action) 2015: 13,9 millions (1,3 euro par action) 2016: 13,6 millions (1,3 euro par action) 2017: 13 millions (1,3 euro par action) Cumul: 429 millions

Dividende statutaire
2003: 0 (résultat net part du groupe négatif) 2004: 3,3 millions (1% de 334 millions) 2005: 3,8 millions (1% de 382 millions) 2006: 6,7 millions (1% de 670 millions) 2007: 2,9 millions (1% de 291 millions) 2008: 5,3 millions (1% de 534 millions) 2009: 5,9 millions (1% de 593 millions) 2010: 1,4 million (1% de 137 millions) 2011: 1,6 million (1% de 163 millions) 2012: 0 (résultat net part du groupe négatif) 2013: 0,9 million (1% de 89 millions) 2014: 13,1 millions (1% de 1,3 milliard) 2015: 0,4 million (1% de 41 millions) 2016: 0,7 million (1% de 74 millions) 2017: 1,7 million (1% de 175 millions) Cumul: 47,7 millions

Vente d'actions
2004 à 2008: 0 2009: 39,2 millions (ventes à terme de 2007 et 2008) 2010 à 2011: 0 2012: 9,8 millions 2013: 0 2014: 38,1 millions 2015: 1,6 million 2016: 10 millions 2017: 8,9 millions Cumul: 107,6 millions

Achat d'actions

2005: 140 millions (à 57,9 euros par action) 2007: 200 millions (à 60,994 euros par action) Cumul: 340 millions

Source: comptes de Lagardère

Jamal Henni