BFM Business

Amazon justifie son attitude à l'égard d'Hachette

Amazon rallongerait les délais de livraison ou empêcherait les précommandes des livres Hachette.

Amazon rallongerait les délais de livraison ou empêcherait les précommandes des livres Hachette. - -

Depuis quelques semaines, Hachette se plaint de la pression commerciale qu'elle subit de la part d'Amazon. Le géant américain a déclaré, mardi 27 mai, qu'il n'était pas optimiste sur l'issue des négociations. avec les éditeurs.

La guerre est déclarée entre Amazon et Hachette et la tension est montée d'un cran entre les deux. Pour la première fois, le géant américain est sorti de son silence, mardi 27 mai, se disant peu optimiste sur l'issue des négociations commerciales en cours avec des éditeurs dont Hachette.

Depuis des semaines, le torchon brûle entre Amazon et plusieurs maisons d'édition, irritées de voir le géant américain de la vente en ligne faire pression sur elles en pleine renégociation d'accords commerciaux en allongeant les délais de livraison de leurs livres ou en empêchant les précommandes.

Selon la presse américaine, Amazon souhaite obtenir des prix plus favorables de la part de certains éditeurs, dont Hachette, afin d'augmenter ses marges, notamment sur le segment des livres électroniques où il est l'un des principaux acteurs grâce à sa liseuse Kindle.

Création d'un fonds d'indemnisation

Pour répondre à ses détracteurs, Amazon a rappelé mardi les règles commerciales de base: "les fournisseurs décident des termes selon lesquels ils veulent vendre à un distributeur. Par réciprocité, un distributeur a le droit de déterminer si les conditions de l'offre sont acceptables et de stocker les produits conformément à cet accord".

"Lorsque nous négocions avec les fournisseurs, nous le faisons au nom des clients. Négocier un accord acceptable est une pratique économique qui est importante pour maintenir un service de qualité élevé pour les clients à moyen et long termes", poursuit Amazon.

Alors que des auteurs ont également commencé à donner de la voix, Amazon fait savoir qu'il a proposé à Hachette de créer un fonds d'indemnisation pour ces derniers. Il en financerait 50%, à charge pour Hachette d'apporter les 50% restants.

D. L. avec AFP