BFM Business

Comme les grandes entreprises, les PME sont confiantes pour 2019

-

- - Pexels

L’enquête de conjoncture réalisé par BPI France auprès des PME, fin novembre, montre que tous les signaux sont au vert.

Publié en début de semaine, le Baromètre des Grandes Entreprises, réalisé par l’Observatoire BFM Business et le cabinet de conseil Eurogroup auprès des cent principales sociétés françaises (CAC 40, une partie du SBF 120, quelques grandes sociétés familiales et plusieurs ETI emblématiques du paysage économique national) envoyait un signal encourageant.

Alors que les ménages français et les marchés financiers ont le moral dans les chaussettes, les grandes firmes affichent des perspectives d’activité certes un peu en retrait par rapport à janvier 2018, mais qui se maintiennent pour 2019 à leur niveau le plus élevé depuis 2009. La rentabilité résiste également. Tout comme les projets d’investissement, qui vont continuer à sortir des cartons à un rythme inconnu depuis l’éphémère sursaut de 2011.

Bonne nouvelle : l’enquête de conjoncture réalisé par BPI France auprès des PME fin novembre, donc après le début du mouvement des gilets jaune, envoie exactement le même message. L’optimisme de leurs dirigeants est certes un peu mois inébranlable qu’il y a un an, mais il se maintient à son plus haut niveau depuis 2010. Quant aux intentions d’embauches, elles se stabilisent au même niveau élevé qu’il y a un an, avec un nombre de dirigeants souhaitant recruter supérieur de 22% au nombre de ceux qui souhaitent réduire les effectifs. Du jamais vu depuis la très prospère année 2000 !

L'investissement ne ralentit pas

Et malgré le mouvement des gilets jaunes, qui a généré quelques doutes sur la poursuite de la politique économique « pro business » d’Emmanuel Macron, pas question de repousser les projets d’équipement: 51 % des PME déclarent vouloir investir au cours de l’exercice 2019, soit 4 points de plus qu’il y a un an! Il faut souligner que les freins à l’investissement n’ont jamais été jugés aussi faibles.

La situation financière, notamment, n’a jamais été aussi solide depuis le début des années 2000. Certes, une dégradation est attendue cette année, mais attention : une autre enquête de BPI France montre que plus de 8 dirigeants sur 10 n’anticipent pas l’effet positif sur leur trésorerie de la transformation du CICE en baisses de charges pérennes.

Difficultés à recruter

Plus encourageant encore: les dirigeants sont plus optimistes dans l’industrie que dans les autres secteurs: ce sont les seuls à considérer que l’activité sera plus soutenue en 2019 qu’en 2018

Au final, le principal frein à l’expansion en 2019 viendra sans doute moins de la demande (les carnets de commande restent bien garnis), que de l’offre, et notamment de l’offre de travail : les difficultés de recrutement sont une préoccupation pour une proportion croissante de PME : 43 % après 38 % fin 2017. La construction est le secteur le plus touché par cet obstacle, 51 % des PME de ce secteur y faisant référence. Le Commerce semble en revanche le moins concerné (37 % des PME). Décidément, 2019 ne manque pas d’atouts pour être une année de bonnes surprises !