BFM Business

Subprimes: la facture de JPMorgan s'alourdit de 4,5 milliards de dollars

JPMorgan est englué dans le dossier des subprimes.

JPMorgan est englué dans le dossier des subprimes. - -

La banque américaine a annoncé, le 15 novembre dernier, avoir signé un accord à l'amiable avec ses clients pour solder des poursuites judiciaires liées aux subprimes. Les 4,5 milliards de dollars déboursés viendront s'ajouter à des amendes qui pourraient dépasser 13 milliards de dollars.

Jamie Dimon, le patron de JPMorgan, a plusieurs fois affirmé que sa banque avait été "un havre pendant la tempête", en référence à la crise financière de 2008. Le dossier des subprimes contredit quelque peu cette déclaration un brin audacieuse.

Vendredi 15 novembre, un nouvel épisode est venu s'ajouter. La banque américaine a annoncé être parvenue à un accord à l'amiable avec 21 clients, des investisseurs institutionnels pour mettre fin à des poursuites sur ses titres dérivés de créances hypothécaires.

Parmi ces investisseurs, les organismes parapublics de refinancement immobiliers, Fannie Mae et Freddie Mac, les banques Goldman Sachs et ING ou encore le fonds Black Rock.

Un autre accord qui pourrait déboucher sur 13 milliards de dollars

Cet arrangement vise à indemniser ces investisseurs de pertes essuyées sur 330 dérivés de crédits immobiliers risqués que JPMorgan Chase et sa filiale Bear Stearns leur avaient vendus entre 2005 et 2008, avant le pic de la crise financière.

Le montant à régler pour JPMorgan: 4,5 milliards de dollars. Une somme qui vient alourdir la prochaine facture que va devoir régler la banque d'affaires sur ce lourd dossier des subprimes.

Car, à côté des poursuites initiées par ses clients, JPMorgan fait face à celles des différentes autorités américaines. La banque est ainsi en négociation avec elles pour déboucher sur un accord à l'amiable qui, selon la presse étatsunienne, devrait s'élever à 13 milliards de dollars.

La banque assure toutefois qu'elle a "les réserves financières suffisantes" pour faire face à l'ensemble de ces coûts.

J.M. avec AFP