BFM Business

Les femmes payent plus cher leur assurance, au nom de l'égalité

Les femmes sont plus prudentes sur la route que les hommes

Les femmes sont plus prudentes sur la route que les hommes - -

A partir d'aujourd'hui, vendredi 21 décembre, les primes d’assurance entre les hommes et les femmes seront égales. Pour certains assureurs, c’est une aberration de faire payer de la même manière des comportements différents.

Les hommes et les femmes sont dorénavant égaux… devant les primes d’assurance. La Cour de justice de l’Union européenne a décidé, le 2 mars 2011, qu’en vertu du principe d’équité, toute distinction tarifaire basée sur le sexe était interdite. Une décision qui, après une période de transition, entre en vigueur ce 21 décembre 2012.

Une règle notable et vertueuse si l'on se place du côté de la "lutte" pour l’égalité des sexes. Néanmoins, une question peut être posée: la prise en compte du sexe dans la tarification des assurances était-elle une réelle une discrimination ou une simple utilisation de statistiques dans le calcul d’un risque et de la prime d’assurance correspondante?

Pour Franck Allard, PDG d’AMV, la réponse est claire. "Cette décision remet en cause le principe même du fonctionnement de l'assurance, notre métier consiste en l'étude précise des risques et la détermination du meilleur tarif et de la meilleure garantie pour chacun des risques".

D’ailleurs, il rappelle que lorsque la directive européenne du 13 décembre 2004 instaurant l'égalité hommes-femmes dans l'accès à des biens et services et la fourniture des biens été votée, elle prévoyait une dérogation dans le domaine des assurances "lorsque le sexe est un facteur déterminant dans l'évaluation des risques et que de telles différences peuvent être fondées sur des données actuarielles et statistiques pertinentes et précises".

Les femmes plus prudentes sur la route que les hommes

Une régle qui se veut "juste" mais qui va pénaliser les femmes! Car, en effet, concernant l’assurance-auto, "les femmes demeurent des conductrices plus prudentes que les hommes et sont plus rarement à l'origine de gros accidents corporels. Elles roulent moins vite, que ce soit en voiture comme en 2 roues. Sous prétexte de parité, on occulterait les statistiques qui prouvent que les sinistres provoqués par les hommes coûtent plus cher pour les assureurs", déplore Franck Allard.

Et l’addition risque dorénavant d’être salée pour les conductrices. "Les femmes vont subventionner les hommes et voir leurs primes augmenter, tandis que celle des hommes devrait diminuer. Les conducteurs féminins et en particulier les jeunes conducteurs femmes paieront plus cher leur assurance, de 4% à 50% suivant leur expérience : la prime d’assurance moyenne payée par les hommes est supérieure de 8% à celle des femmes. Une différence tarifaire qui bondit à 20% pour l’ensemble des jeunes conducteurs (moins de trois ans de permis) et qui peut dépasser les 100% pour les conducteurs sans expérience (zéro années de permis)", note Stanislas Di Vittorio, président fondateur d'Assurland.com

Pour les assurances emprunteur, "les femmes paient moins que les hommes grâce à une espérance de vie plus grande. Ainsi, les femmes cotisent plus longtemps et coûtent moins cher aux compagnies d’assurance qui leur proposent donc des tarifs plus attractifs. Un avantage qui va disparaitre", souligne Stanislas Di Vittorio.

Des hausses de tarifs à nuancer

Bonne nouvelle tout de même, concernant l’assurance-vie et l’épargne retraite, les femmes, qui payaient plus cher, bénéficieront d’un rabais.

De plus, dans les faits, certains assureurs comme la Maïf, ne pratiquaient déjà pas la différenciation tarifaire et ne sont donc pas concernés. Et Franck Allard, précise : "cette nouvelle règlementation s'appliquera sur tous les nouveaux contrats conclus à compter du 21 décembre 2012. Les femmes ayant un contrat d'assurance auto en cours ne seront donc pas concernées, tant qu'elles ne contracteront pas un nouvel accord exigeant l'expression du consentement des parties".

Par ailleurs, il faut bien rappeler qu’une multitude d’autres critères est prise en compte afin de définir le profil d’un assuré (concernant l’assurance auto, cela sera la puissance du véhicule, la marque ou le kilométrage, …). Le paramètre du sexe est donc nettement dilué.

Diane Lacaze