BFM Business

Le CAC 40 en forte hausse après les annonces de Mario Draghi

Les marchés ont été portés par les annonces de Mario Draghi.

Les marchés ont été portés par les annonces de Mario Draghi. - -

Que ce soit les actions, la dette, ou les changes, les mesures annoncées ce jeudi 5 juin par la Banque centrale européenne ont influencé tous les marchés. Le CAC a pris 1,06% à 4.548 points.

La BCE a sorti l'artillerie lourde et le marché a apprécié. Ce jeudi 5 juin, la Banque centrale européenne a annoncé un "package de mesures", pour reprendre les mots de son président Mario Draghi, afin de lutter contre la faible inflation.

Ce cocktail explosif contient à la fois des baisses de taux, des prêts de long terme aux banques conditionnés à leurs engagements sur les prêts, mais aussi des rachats de créances titrisées sur le marché. Tout ceci dans un but: que le crédit redémarre en zone euro.

Il semble que la potion ait plu au marché. Lors de la première salve d'annonce, à 13h45, le CAC40 est passé d'une phase anémique à une très nette hausse. A la clôture, le marché parisien prenait 1,06% à 4548,73 points. Les autres marchés européens ont connu des trajectoires similaires, le Dax ayant même dépassé les 10.000 points au cours de la séance.

Pour Olivier Berranger, de la Financière de l'Echiquier, interviewé sur Intégrale Bourse sur BFMBusiness, "la BCE garde la main". "Aujourd'hui Monsieur Draghi est allé aussi loin que ce qu'il pouvait faire dès maintenant, et je suis plutôt agréablement surpris par l'ensemble des mesures qui ont été prises", a-t-il commenté.

L'euro baisse....puis remonte!

La BCE a aussi influencé le marché des devises. Lorsque la baisse des taux a été annoncée, à 13h45, l'euro a violemment décroché avant de remonter très haut à 1,3618 dollars à la clôture de la Bourse de Paris.

Pour Gilles Moec, co-directeur des études économiques chez Deutsche Bank, "sur les changes, on a un 'pschitt'" car les mesures sur les taux "étaient complètement téléphonées". Egalement dans Intégrale Bourse, il a ajouté que les mesures annoncées par la BCE sur le crédit sont ""éminemment compliquées". "Ils sont allés au maximum de ce qui était attendu sur le marché mais cela reste très, très compliqué", a-t-il insisté.

Par ailleurs, les taux de la dette des pays européens se sont relâchées pendant l'action de la BCE. Le 10 ans espagnol et italien ont respectivement perdu 5,5 et 7,6 points de base à 2,82% et 2,94%, ce qui signifie que ces pays doivent payer moins pour emprunter.

Julien Marion