BFM Business

Dexia: la facture finale n’est toujours pas arrêtée

Dexia porte encore 95 milliards d'euros de créances et d'obligations.

Dexia porte encore 95 milliards d'euros de créances et d'obligations. - -

Dexia a perdu 431 millions d'euros sur les trois premiers mois de l'année. La banque est encore en plein démantèlement, un processus compliqué  qui pourrait encore coûter cher.

La banque franco-belge Dexia n’en finit pas de plonger. Elle vient d’annoncer une perte nette de 431 millions d’euros pour le premier trimestre 2012. L’assemblée générale des actionnaires, qui se tient ce mercredi 9 mai après-midi, promet d’être enflammée. Car le processus de démantèlement qui est en cours s’avère périlleux et surtout coûteux. A ce jour, il est toujours impossible d'évaluer la facture finale. La seule certitude, c'est que les risques de perte sont encore très importants.

Dexia porte encore 95 milliards d'euros de créances et d'obligations. Leur liquidation s'annonce compliquée et pourrait générer un surcoût.

Une recapitalisation pourrait être une issue

Une deuxième source de perte risque potentiellement d’alourdir la facture. Rappelons que la banque vit grâce à un dispositif de garanties des Etats actionnaires. Déjà 45 milliards d'euros ont été accordés, dont 16 milliards portés par la France. Le danger qui guette serait que ces garanties soient un jour activées...

Pour éviter cette issue, les Etats pourraient devoir recapitaliser la banque. Une nouvelle fois donc. Certains analystes évaluent le besoin à sept milliards d'euros. Autant dire que l'addition, qui s'élève déjà à 18 milliards, n'est pas un solde de tout compte.

Caroline Morisseau