BFM Business

Année 2013 douloureuse pour les banques suisses

Une banque sur trois était en difficulté en 2013

Une banque sur trois était en difficulté en 2013 - Fabrice Coffrini - AFP

Un tiers des banques suisses ont déclaré des pertes l'an dernier, selon une étude du cabinet KPMG. Elles sont, entre autres, victimes du programme de régularisation des avoirs non déclarés imposé par les Etats-Unis.

Les banques suisses à nouveau dans la tourmente. Selon une étude du cabinet KPMG, plus d'un tiers des banques privées suisses ont déclaré des pertes pour l'an dernier. En cause notamment, le programme de régularisation des avoirs non déclarés imposé par les Etats-Unis.

2013, une année à oublier pour les banquiers suisses. Alors qu'une banque privée sur 5 avait enregistré des pertes en 2012, elles étaient 1 sur 3 en difficulté l'an dernier. Pire, les deux tiers des banques privées suisses ont vu leur croissance ralentir sur la période.

Les clients américains retirent leurs avoirs

En cause, le fameux accord FATCA, entré en vigueur en juin dernier. Il impose aux banques suisses de transmettre les données des contribuables américains au fisc de leur pays. Ainsi, de nombreux clients ont retiré leurs fonds des banques l'an dernier. Plus de 50% des établissements sont concernées, de quoi faire baisser leurs fonds propres et donc leur rendement.

Une partie des banques a aussi passé des provisions en vue d'éventuelles amendes, des provisions qui affectent leurs performances. Conséquence de ces difficultés, la Suisse doit faire face à un mouvement de consolidation du secteur des banques privées, de moins en moins rentables.

Hadrien Bect