BFM Business

Apple aurait payé des milliards de dollars pour régler son conflit avec Qualcomm

Les logos d'Apple et de Qualcomm.

Les logos d'Apple et de Qualcomm. - GREG BAKER, Mandel NGAN / AFP

Apple aurait payé entre 5 et 6 milliards de dollars pour régler son conflit avec Qualcomm. La marque pourra ainsi utiliser les puces 5G du fournisseur américain sur ses futurs iPhone.

Après deux ans de bataille juridique, Apple et Qualcomm ont enterré la hache de guerre. Les deux firmes ont mis fin cette semaine à toutes les poursuites judiciaires lancées l'une contre l'autre depuis 2017 à travers le monde.

Un arrangement à dix chiffres pour l'entreprise de Tim Cook: Apple aurait payé entre 5 et 6 milliards de dollars à Qualcomm, selon un analyste d'UBS dans un article de CNBC. Un chiffre qui n'a toutefois pas été confirmé par les principaux intéressés.

Outre ce paiement, les deux firmes ont signé un accord sur six ans sur les licences à compter d'avril 2019, renouvelable pour deux ans, ainsi qu'un accord pluriannuel de fourniture de puces. Aucune donnée financière n'a été précisée.

La guerre avait été déclarée début 2017. Au coeur de cette saga: le montant des royalties demandées par Qualcomm, qui fabrique les puces permettant de connecter les smartphones aux réseaux télécoms, et dont il détient la plupart des brevets. Apple dénonçait des sommes exorbitantes.

De son côté, Qualcomm accusait Apple d'abuser de sa position de force et d'avoir lancé des poursuites pour négocier les prix à la baisse. Ce conflit s'était doublé d'autres poursuites mutuelles: Apple avait attaqué les brevets de Qualcomm, estimant que certains n'étaient pas valables, tandis que Qualcomm avait attaqué Apple pour violations de ses brevets. Fin 2018, le fournisseur de puces avait obtenu l'interdiction à la vente de certains iPhone en Chine et en Allemagne.

Le conflit a donc pris fin cette semaine. Les deux entreprises vont donc pouvoir de nouveau collaborer: Apple pourra utiliser les puces 5G de Qualcomm pour ses futurs iPhone. Selon l’analyste d’UBS, Apple aurait accepté de payer 8 à 9 dollars par iPhone à Qualcomm pour les licences de brevets.

Qualcomm en forte hausse à Wall Street

Dans la foulée de cette annonce, le titre Qualcomm avait bondi mardi à Wall Street, finissant la séance en hausse de 23,2%, à 70,45 dollars. L'action a terminé jeudi soir à 79,89 dollars.

Au cours de ce conflit qui aura duré deux années, Apple s’était tourné vers un autre fournisseur : Intel. Ce dernier a finalement annoncé qu’il se retirait du marché des modems 5G juste après l’annonce du nouvel accord entre Apple et Qualcomm, sans préciser si il s'agissait d'une cause ou d'une conséquence de l'accord signé par son rival avec Apple.

Apple qui dévoilera à la fin du mois ses chiffres pour le premier trimestre 2019. Des résultats qui devraient faire état d’une baisse des ventes d’iPhone. Selon un rapport du cabinet OTR Global, la marque de Tim Cook aurait ainsi vendu entre 37 et 42 millions de smartphones au cours des trois premiers mois de l’année, alors que les prévisions initiales tablaient sur des chiffres allant de 40 à 45 millions d’unités.

Cela représenterait une baisse d’environ 10% par rapport aux résultats de l’an dernier sur la même période.

Sandrine Serais