BFM Business

André-Hubert Roussel (ArianeGroup): les budgets sont "5 à 10 fois supérieurs aux Etats-Unis"

Pour André-Hubert Roussel, président exécutif d'ArianeGroup, un acteur comme SpaceX bénéficie de l'importance des budgets américains dans le spatial. Retour également sur le futur: Ariane 6, Ariane 7 et la possiblité de vols spatiaux habités.

Quels enjeux pour le spatial européen en 2021? Face à la concurrence des Américains, notamment avec les lanceurs réutilisables de SpaceX, ArianeGroup, le fabricant des lanceurs Ariane, reste confiant sur le contexte actuel:

Ce qui est fascinant, c'est que cette course à l'espace redémarre sur les chapeaux de roues et l'espace est au coeur de nos vies, un peu plus tous les jours. Le lien également avec tout ce qui est digital ou de grandes préoccupations sociétales comme le climat, qui est vraiment quelque chose sur lequel l'espace apporte beaucoup", a commenté André-Hubert Roussel, président d'Eurospace et président exécutif d'ArianeGroup, invité de Good Morning Business ce jeudi 21 janvier.

Une concurrence rude avec SpaceX

Mais comment faire face à cette concurrence américaine, qui réalise en quelque sorte du dumping via un nombre de lancements importants, y compris militaires, commandés à des acteurs privés comme SpaceX?

Les moyens qui sont mis par les Etats-Unis, et par les autres puissances spatiales, sont absolument colossaux. Les budgets accordés par l'agence spatiale européenne et la commission européenne sont en croissance mais on est dans des ordres de grandeur qui sont 5 à 10 fois supérieurs aux Etats-Unis. Aujourd'hui des acteurs comme SpaceX bénéficient de financements et de volumes de marché dont on ne bénéficie pas actuellement en Europe", poursuit André-Hubert Roussel.

Une situation qui ne date pas d'hier, souligne le dirigeant de cette coentreprise à 50-50 entre Airbus et Safran. SpaceX "est à l'équilibre et fait de l'argent grâce au marché institutionnel américain", analyse André-Hubert Roussel. A contrario, l'Europe ne dispose pas selon lui d'un marché institutionnel assez fort pour atteindre une telle rentabilité. lI n'est toutefois pas possible de déposer une plainte pour concurrence déloyale.

Ces marchés ne sont pas régulés par l'OMC, 80% des lancements sont institutionnels. Il faut qu'on établisse une concurrence saine et que l'Europe nous donne les moyens de rester sur les marchés commerciaux", poursuit le patron d' ArianeGroup.

Des vols habités européens? "Une question d'ambition politique"

Prochaines étapes importantes pour ArianeGroup: le lancement d'Ariane 6 programmé pour début 2022, "retardé par le coronavirus" et "des difficultés techniques" mais avec comme "plus gros client" les satellites du programme Galileo. Pour Ariane 7: "il faut qu'on la prépare, on est en train de préparer les technologies du futur, de l'accélérer", a indiqué André-Hubert Roussel.

Enfin, sur le retour des hommes sur la Lune et l'ambition de conquérir Mars, ArianeGroup aurait les moyens techniques de participer à cette course.

On en a toute la capacité, c'est vraiment une question d'ambition politique, qui n'existe pas aujourd'hui en Europe", se désole André-Hubert Roussel.
https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto