BFM Business

Une SSII bretonne fait campagne pour attirer les talents dans la région

-

- - SII Ouest

Welcome to Breizh est une campagne de communication lancée par l'entreprise rennaise SII Ouest qui cherche à recruter. Ses arguments: la qualité de vie en Bretagne mise en scène par des visuels attrayants, mais aussi l'absence de période d'essai ou des dispositifs d'accompagnement pour les informaticiens qui se laisseraient séduire par l'aventure.

La Bretagne est une destination de vacances très prisée. Mais c'est aussi une région dynamique qui est un bassin d'emplois, met en avant SII Ouest, une entreprise spécialisée dans les services numériques. Cette année, elle compte recruter de 80 à 90 informaticiens pour son agence rennaise. Mais pas forcément issus de la région.

"Pour enrichir le territoire rennais, je souhaite attirer des personnes venant d'autres régions, avec des talents différents. Par exemple celles qui ont eu une expérience grand compte, car c'est un profil que l'on trouve difficilement chez nous", explique Xavier Michard, directeur de SII Ouest.

Des visuels décalés

Pour trouver les développeurs web, les chefs de projets et les spécialistes du big data ou de la sécurité dont elle a besoin, SII Ouest vient de lancer une campagne de communication sur les réseaux sociaux sous le hashtag #WelcomeToBreizh.

-
- © -

Des visuels ludiques surfent sur les clichés de la Bretagne pour vanter tous les avantages d'une installation dans la région: troquer le sandwich-baguette du midi par une galette, boire son café dans un bol à son nom et non plus dans un mug ordinaire ou encore abandonner un banal T-shirt pour une marinière. Une dizaine de déclinaisons seront publiées au fil des semaines.

-
- © -

Pas de période d'essai

Naturellement, l'agence ne s'en tient pas à ces arguments pour inciter les informaticiens à s'installer en Bretagne. Elle leur propose de les recruter sans période d'essai. "C'est un frein qui est souvent évoqué par les candidats lors des entretiens d'embauche. Là, nous leur proposons d'éviter cette période de flottement de 3 ou 4 mois", explique Xavier Michard. En tant qu'employeur, il estime que les risques sont limités puisqu'à ce jour, il n'a jamais eu à faire jouer la période d'essai pour se séparer d'une nouvelle recrue. En revanche, le salarié conserve la possibilité de partir de son propre fait.

SII Ouest souhaite recruter des cadres ayant de 2 à 8 ans d'expérience. C’est-à-dire des personnes qui sont déjà bien installées dans la vie, qui ont déjà une famille. "La crainte que le conjoint ne trouve pas de travail peut empêcher les candidats à sauter la pas. Nous leur offrons donc un service pour les accompagner dans leur recherche d'emploi pendant 2 à 3 mois", met en avant Xavier Michard. L'agence a passé un partenariat avec le cabinet de ressources humaines Abaka qui aidera le conjoint à refaire son CV, à peaufiner son positionnement et lui donnera accès à son réseau pour qu'il puisse bénéficier du marché caché de l'emploi.

Fin de la campagne en juin

Enfin, SII Ouest a aussi pensé aux difficultés de trouver un logement quand on débarque dans une nouvelle région. Là aussi, les recrues vont bénéficier d'un accompagnement avec une agence locale qui leur trouvera le bien espéré en fonction du prix, de la proximité des écoles…

Cette campagne de recrutement qui vient tout juste de commencer prendra fin en juin. Un calendrier qui a été choisi avec soin: cela laisse le temps nécessaire pour la personne embauchée de finir son préavis chez son employeur, et de déménager avant septembre, pour que les enfants fassent leur rentrée dans leur nouvelle école.

Coralie Cathelinais