BFM Business

Pour attirer les talents étrangers, la Nouvelle-Zélande leur offre le voyage

La Nouvelle-Zélande veut recruter de nouveaux talents.

La Nouvelle-Zélande veut recruter de nouveaux talents. - Cowins - Pixabay

Le secteur de la high tech est en pleine expansion à Wellington, capitale de la Nouvelle-Zélande. À tel point que les entreprises peinent à recruter de la main d'œuvre qualifiée. Les autorités ont donc décidé de payer les billets d'avion et l'hébergement aux étrangers tentés d'émigrer.

La Nouvelle-Zélande a imaginé un moyen original pour attirer les talents venus d'ailleurs. À Wellington, le secteur des nouvelles technologies est en plein essor mais les entreprises peinent en effet à trouver des travailleurs qualifiés parmi les résidents de ce pays de 4,5 millions d'habitants.

La capitale néo-zélandaise a donc décidé de lancer un nouveau programme baptisé LookSee Wellington afin d'attirer "les meilleurs talents". Elle offre billets d'avion et hébergement aux candidats qui seront sélectionnés. Une fois sur place, ils n'auront qu'à payer leur nourriture et leurs éventuels loisirs.

Une semaine d'entretiens et de découvertes

Pour bénéficier de ce programme, les candidats intéressés doivent postuler en ligne jusqu'au 20 mars. Une fois leur profil créé, les différents employeurs, opérant tous dans le domaine des nouvelles technologies, sélectionnent les candidats qu'ils veulent rencontrer. Les profils qui obtiendront le plus de nominations auront droit à leur billet aller/retour pour la Nouvelle-Zélande. Une voiture les attendra même à leur aéroport pour les déposer à leur hôtel. Une fois sur place, pendant 4 jours, du 8 au 11 mai, les candidats passeront des entretiens avec les recruteurs qui leur feront (ou non) des propositions d'embauches.

Des visites de la ville et différentes conférences (notamment sur les démarches pour immigrer, les écoles ou le système de santé) seront également proposées. Le but est évidemment de convaincre le candidat d'emménager avec sa famille.

Une centaine de postes sont proposés tels que développeurs, directeurs artistiques, consultants en sécurité, etc. Et bonne nouvelle pour les candidats français, ils n'ont pas besoin de visa s'ils restent moins de 3 mois dans le pays. Pour se rendre à cette semaine d'entretien, ils n'auront pas de démarches administratives à réaliser.

Diane Lacaze