BFM Business

Qui peut espérer décrocher une augmentation cette année?

Un cadre sur deux compte demander une augmentation... mais tous ne verront pas leur demande acceptée.

Un cadre sur deux compte demander une augmentation... mais tous ne verront pas leur demande acceptée. - WerbeFabrik- CC

En 2018, 88% des managers prévoient d'augmenter au moins l'un de leurs collaborateurs, selon Robert Half. Mais si vous avez déjà eu droit à un geste l'an passé et que votre salaire est conforme à la moyenne du marché, n'espérez rien pour cette année.

Pour entamer cette nouvelle année sous les meilleurs auspices, les salariés espèrent bien décrocher une augmentation. Un cadre sur deux a l'intention d'en faire la demande à son manager, selon une étude du cabinet Robert Half (1). Mais comme chaque année, il y aura bon nombre de déçus: 88% des managers et directeurs interrogés par le cabinet envisagent d'accorder une augmentation à au moins l'un de leurs collaborateurs au cours des mois à venir.

Dans la majorité des cas, c'est le manque de ressources financières qui contraint un manager sur deux à ne pas revoir à la hausse les salaires de leurs collaborateurs. Mais un tiers d'entre eux assument de ne pas augmenter un cadre dont le salaire est conforme au marché. Ils sont aussi 16% à écarter les collaborateurs qui en ont récemment bénéficié. Une augmentation est aussi un moyen de récompenser un travail bien exécuté. Aussi, 9% des sondés excluent les collaborateurs qui n'ont pas brillé par leurs performances.

Plus de chances d'obtenir 2% d'augmentation que 15%

Combien peuvent espérer les (heureux) salariés qui vont voir leur rémunération progresser? Dans six cas sur dix le montant accordé sera au maximum de 5%. Plus précisément, 11% des salariés devraient recevoir 1% d'augmentation, pour 17% elle sera de 2%. 16% devraient voir le montant de leur fiche de paye augmenter de 5%.

Des montants supérieurs sont plus rares. 9% des salariés gratifiés cette année vont bénéficier d’une augmentation de 10%. Et ils ne sont que 3% de chanceux à se voir accorder 15% en plus chaque mois.

(1) Enquête basée sur les interviews de 302 directeurs généraux et managers ayant des fonctions de recrutement, et 200 DSI, dans l’Hexagone, en Juillet 2017.

C.C.