BFM Business

Plus d'un salarié sur trois a déjà été victime d'insultes au travail

Les agressions verbales sont dans la moitié des cas le fait de  clients, et de visiteurs.

Les agressions verbales sont dans la moitié des cas le fait de clients, et de visiteurs. - Jake Miller- Flickr- CC

Les plus exposés aux violences verbales sont les fonctionnaires et les salariés travaillant dans le commerce et les transports. 9% des salariés ont même été victimes d'agressions physiques, révèle une enquête par Opinionway pour Horoquartz.

L'épanouissement au travail n'est pas une réalité pour tous. Certains salariés sont exposés à un environnement qui n'y est pas favorable du tout. En effet, 37% des salariés ont fait l'objet d'insultes ou de menaces verbales dans les cinq dernières années, révèle une enquête réalisée par OpinionWay (1) pour l'éditeur de service pour entreprises Horoquartz. Ce ne sont pas des faits isolés car dans ce groupe, 68% déclarent qu'ils ont subi plusieurs fois cette situation.

Les plus exposés sont les fonctionnaires (48% ont subi des injures) puis les salariés travaillant dans les transports (40%) et le commerce (36%). Avoir affaire à des administrés ou à des clients les exposent davantage: dans un cas sur deux ces agressions ont été commises par des personnes extérieures à l'entreprise.

Les trajets sont eux aussi source d'insécurité

Parfois, cela va plus loin que les mots: 9% des sondés avouent avoir été victimes d'agressions physiques. Là encore, l'auteur est dans un cas sur deux un visiteur, un client ou encore un intrus.

Autre menace qui pèse sur les salariés: les vols. Ils sont 17% à avoir vu des biens personnels disparaître de leur lieu de travail. Mais les auteurs de ces larcins, quand ils sont identifiés, sont bien souvent des collègues. Voilà qui ne va pas rendre plus sereine l'ambiance au bureau.

Ce n'est pas en quittant leur lieu de travail que les salariés s'estiment à l'abri de toutes mésaventures. Les trajets entre leur bureau et leur domicile sont aussi vécus comme un moment à risques. 34% des salariés déclarent avoir été victimes d'insultes ou de menaces, et pour 74% d'entre-eux ces faits se sont répétés au cours des cinq dernières années. C'est en Île-de-France que les tensions sont les plus fréquentes: 37% de salariés y ont été confrontés tandis que le Nord-Ouest offre un climat plus calme (31%). 

1- Enquête réalisée en ligne sur un échantillon de 2002 salariés travaillant dans une entreprise privée, publique, ou dans la fonction publique.

C.C.