BFM Business

Par où commencer quand on veut changer de métier?

Envie de changer de métier, mais sans savoir lequel choisir ? Il faut avant tout se demander quelle vie on veut mener pour que cette reconversion ait du sens.

Envie de changer de métier, mais sans savoir lequel choisir ? Il faut avant tout se demander quelle vie on veut mener pour que cette reconversion ait du sens. - Geralt- CC

Le désir de changement est là, mais sans pour autant savoir dans quelle voie orienter sa carrière professionnelle. Voici quelques règles à suivre pour entamer sa reconversion sans se mettre la pression.

Changer oui, pour faire quoi? C'est la question à laquelle nombre de cadres vont chercher une réponse au cours de leur carrière. Car faute de trouver de nouvelles perspectives d'évolution, lassé de faire les mêmes choses ou bien menacés par une conjoncture délicate, il y a un moment où l'on souhaite effectuer une reconversion. Et cela peut arriver à tout âge.

Pour donner une nouvelle orientation à sa vie professionnelle, il convient d'agir avec méthode. "Il ne faut surtout pas envisager une reconversion dite réactionnaire, c’est-à-dire parce que l'on est au bord du gouffre dans son job actuel ou que l'on est en plein burn out, car on va tout droit à l'échec", relève Hélène Picot, coach spécialisée en reconversion et auteur du livre "Sans emploi? Trouvez votre voie et rebondissez" (Editions Quintessence).

De même, faut-il être réaliste dans sa quête de reconversion: depuis tout petit vous rêvez d'être vétérinaire. Mais êtes-vous prêt, à 40 ans passés, à poursuivre des études aussi longues? Ou bien le métier de fleuriste vous a toujours attiré. Mais là encore, avez-vous pensé à la nécessité de vous lever à l'aube pour s'approvisionner en fleurs et à travailler dans le froid et l'humidité? Il vaut mieux oublier ces vieux rêves pour repartir de zéro et trouver un objectif de reconversion qui ait du sens, gage de réussite.

Pour cela, il faut envisager 4 étapes qui vont vous mettre sur la voie de la reconversion sans vous mettre la pression.

1- Se demander quelle vie on veut mener

Déjà, assurez vous que l'ennui que l'on ressent dans son job n'est pas que transitoire. Il suffit parfois de solliciter un élargissement de son périmètre de responsabilités ou bien de trouver un poste dans une autre entreprise ou dans un secteur différent pour retrouver une nouvelle dynamique. Une fois cette option écartée, il faut alors s'intéresser sur la vie que l'on souhaite mener. "Changer de métier, c'est renouer avec soi", avance Hélène Picot. Ainsi, veut-on vivre à Paris ou en Province? Veut-on avoir une autonomie dans ses horaires? Aider les autres est-il important? Est-on prêt à faire des déplacements? A créer sa propre entreprise? Ce n'est que plus tard que le choix d'un métier s'imposera.

2- Casser le quotidien

Inutile de se demander en boucle chaque matin en allant au boulot quel job pourrait vous convenir. Pour laisser mûrir votre projet il faut pratiquer le lâcher prise, casser les codes du quotidien. Cela peut consister à changer le trajet entre votre domicile et votre bureau, à s'inscrire à des cours de méditation ou toute autre activité qui vous plaît. "Pour voir qu'une alternative est possible, il faut avoir une posture positive de changement" explique Hélène Picot. Tous ces petits changements dans votre quotidien vont stimuler votre hémisphère droit, celui qui gère l'intuition, et vont vous permettre de voir émerger des idées neuves qui n'auraient pu voir le jour dans votre train-train quotidien.

3- Dresser la liste de ses atouts et talents

"Je ne suis pas capable", "je ne sais rien faire d'autre"... Ecartez toutes ces pensées castratrices. Prenez du recul et interrogez sur ce que vous faites avec le plus grand naturel et qui stimulent votre énergie. Vous avez un bon relationnel? Une excellente résistance au stress? Le sens de l'organisation? Établissez une liste en y notant même ce qui ne vous semble pas important. Ajoutez aussi les compétences acquises au cours de votre parcours professionnel. "Dans le cadre d'une reconversion, tout ce que l'on a fait avant garde son sens", précise Hélène Picot.

4- Ne pas se laisser démotiver par son entourage

Cela paraît surprenant, mais conjoint, parents et amis voient rarement d'un bon œil l'annonce d'un projet de reconversion. Pourquoi quitter un CDI bien confortable pour ce qu'ils augurent être des années d'incertitudes voire de galères? A votre annonce de désir de changement, certains risquent aussi de faire un transfert de leurs propres angoisses en vous disant: "c'est un pari risqué dans lequel je ne me lancerais pas".

Prenez vos distances avec ces éléments démotivants. "Quand on caresse une idée de métier, mieux vaut ne rien dire à son entourage", conseille Hélène Picot. Il faut attendre que le projet soit bien ficelé pour en parler. L'idéal est de se trouver un référant, une personne qui a elle-même mené à bien une reconversion. C'est à elle seule que l'on pourra s'ouvrir de ses angoisses et de ses doutes.

Coralie Cathelinais