BFM Business

Les dirigeants d'entreprise sont heureux de leur sort

Le niveau de stress est en net recul chez les chefs d'entreprise.

Le niveau de stress est en net recul chez les chefs d'entreprise. - Flazingo Photos- Flickr- CC

Le retour de la croissance a des effets bénéfiques sur la santé et le moral des dirigeants d'entreprise, selon deux études parues ce jour. Ils sont près de 9 sur 10 à se montrer optimiste de leur situation professionnelle, selon la fondation MMA des entrepreneurs du futur. Ils sont aussi 85% à être convaincus que leur stratégie sera payante en 2018, selon une étude American Express-Oxford Economie.

Quand l'économie va, les patrons voient la vie en rose. C'est l'enseignement qui transparaît de deux études portant sur les entrepreneurs français.

Ainsi, près de la moitié des dirigeants de PME ont retrouvé confiance dans l'économie mondiale, soit un bond de 38% en un an, selon l'étude "Global SME Pulse" réalisée par American Express-Oxford Economics (1). Ils sont aussi 88% à estimer que leur activité contribue à la bonne santé économique du pays. Les dirigeants français affichent aussi une confiance en leur capacité à surmonter les défis : 78% pensent pouvoir mobiliser leurs ressources en cas de difficultés. Ils sont aussi confiants sur le fait de tirer les fruits de leur travail : 85% sont convaincus que leur stratégie sera payante en 2018.

Moins de craintes liées aux performances de l'entreprise

La même confiance en l'avenir apparaît dans l'étude de la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur réalisée par OpinionWay (2). Les entrepreneurs interrogés se disent à 88% optimistes sur leur avenir, soit une progression de 4 points en un an, et 85% le sont pour le futur de leur entreprise, (soit 3 points de plus). Ils apprécient leur statut de chef d'entreprise, puisque 95% se déclarent satisfaits de leur travail, notamment grâce à leur capacité d'innovation (86%), leur créativité (85%) et l'intérêt qu'il porte à leur métier (87%).

Leurs responsabilités ne sont pas sans conséquence sur leur santé. Le stress reste la principale cause de détérioration de leur santé. Mais ce mal est en net recul : il est cité par 48% des dirigeants, contre 58% en 2017. Surtout, son origine est moins liées aux performances de l'entreprise : la crainte de manquer de trésorerie est une source de stress pour 52% des entrepreneurs (10 points de moins en un an), le maintien de l'activité de l'entreprise préoccupe 51% d'entre-eux (moins 6 points) ou encore les craintes liées au licenciement pour 37% (moins 4 points).

Mais ces chefs d'entreprises rencontrent des difficultés dans l'organisation de leur vie. 42% regrettent de manquer de temps, 25% ont le sentiment d'être continuellement sous pression. Au point de manquer de temps pour soi et pour décompresser. Ce phénomène est en forte augmentation : près d’un quart estime qu’il s’agit du premier facteur de détérioration de sa santé (24 % contre 17 % en 2017). Pourtant ils connaissent la recette pour garder la forme : 87% considèrent que les moments de détente en famille sont le premier pourvoyeur de bien-être.

(1) Etude menée auprès d'un échantillon représentatif de 3000 cadres et supérieurs et décisionnaires de PME de 13 pays, dont 240 participants en France

(2) Etude réalisée auprès de 1.500 entrepreneurs représentatifs des entreprises françaises de moins de 50 salariés.

C.C.