BFM Business

La start-up Seekube fait basculer en ligne les forums de recrutement

Entreprises et candidats échangent par chat ou visioconférence, avant une première rencontre physique.

Entreprises et candidats échangent par chat ou visioconférence, avant une première rencontre physique. - AFP - Christophe Magnenet

"Les entreprises peuvent aujourd’hui rencontrer des candidats via des forums virtuels, un complément aux salons physiques et autres démarches traditionnelles."

Interpeller directement un responsable du recrutement sans se lever de son canapé? C’est désormais possible grâce aux forums de recrutement en ligne. Cela va plus loin qu’une simple plateforme où les entreprises postent leurs offres. Pôle Emploi en organise, de même que quelques entreprises privées, à l’image de la start-up parisienne Seekube dont les services ont été lancés en 2014.

Elle crée des événements numériques où se rencontrent candidats et entreprises, autour d’une thématique commune. "Nous organisons par exemple des forums sur des métiers en tension comme le Big Data, la cybersécurité, le développement Web", explique Paul Cassarino, co-fondateur de cette start-up parisienne d’une vingtaine de personnes.

Marque employeur

Les forums durent une semaine, pendant laquelle les particuliers envoient leurs candidatures aux entreprises via la plateforme. Pendant ces quelques jours, les personnes en charge des recrutements peuvent se connecter à tout moment pour sélectionner des profils et entamer une conversation individuelle, par chat ou visioconférence. Les rencontres se font aussi en groupe, ce qui correspond alors davantage à une stratégie de construction de la marque employeur. Ces forums revêtent donc à la fois une dimension de recrutement et une dimension de communication.

Les forums thématiques regroupent plusieurs entreprises d’un même secteur, de différentes tailles et implantées dans différentes villes. Seekube facture ce service de 500 à 3.000 euros aux sociétés, en fonction du nombre de candidats et de la rareté des profils qu’elle s’est engagée à attirer. Un groupe peut aussi demander à la start-up de lui organiser son propre forum sur mesure (pour recruter une flopée d’alternants ou pour promouvoir la mobilité interne par exemple), ce qui lui coûtera 10.000 euros. 

LVMH et Danone parmi les clients

La start-up revendique 400 clients, dont Danone, Canal+, Orange, Axa, LVMH mais aussi des PME et ETI ainsi que des start-up, en recherche de profils qualifiés dans les domaines du numérique ou de l’industrie. Chanel a par exemple participé à un forum afin de recruter des professionnels des systèmes d’information, ou Vinci des profils financiers. "C'est une façon pour elles de cibler des candidats qui ne pensent pas forcément à eux", souligne Paul Cassarino. Des écoles et des universités -dont Sciences Po, le Celsa, l'Essec ou l'EM Lyon-, y ont aussi recours, notamment pour mettre en relation leurs étudiants avec des entreprises n’étant pas implantées dans leur région. 

Pour les candidats comme pour les recruteurs, les problèmes de mobilité sont écartés. Plus forcément besoin de sillonner son département voire le pays entier pour aller participer à des forums de recrutement classiques. Il est même plus aisé de recruter des jeunes résidant à l’étranger le temps d’un échange universitaire ou d’un stage. La participation est gratuite pour les demandeurs d’emploi et les étudiants. En accédant au forum, ils renseignent une fiche nominative en décrivant leurs expériences, leur formation, leurs objectifs professionnels et leurs coordonnées. De sorte que les entreprises reçoivent en fin de forum une base de données de profils qualifiés, calibrée en fonction de leurs objectifs de recrutement.

Mais ce type de forums ne convainc pas tous les gestionnaires de ressources humaines. "Nous devons faire comprendre que le numérique permet d’attirer une autre audience et vient en complément des autres modes de recrutement. Certains RH font preuve de frilosité et redoutent une déshumanisation", témoigne Paul Cassarino. Sa start-up vise 1,3 à 1,4 million d’euros de chiffre d’affaires sur l’année en cours.

Des forums spécialisés

Outre Seekube et Pôle Emploi, la société Job2Day organise aussi des forums virtuels de recrutement, et s’est notamment spécialisée sur les travailleurs handicapés avec sa plateforme Handi2Day. Pour ceux qui souhaitent seulement acquérir un outil adapté aux entretiens d’embauche par vidéo, il existe des logiciels dédiés, à l’image de ceux que commercialisent EasyRecrue.

L’une des premières expériences de recrutement par entretiens en ligne remonte à 2007. Capgemini, Alstom, L’Oréal, Unilog (devenu Logica) et Areva avaient alors tenté l’expérience de recruter des jeunes diplômés sur Second Life, sous l’égide de l’agence TMPNEO. Cette année-là, même la Marine nationale avait cherché à enrôler des nouvelles recrues par ce biais.

Adeline Raynal