BFM Business

La lettre de motivation est-elle toujours d'actualité?

Dans les offres d'emploi, les recruteurs demandent toujours à recevoir un CV accompagné d'une lettre de motivation. Même si elles ne sont pas toujours lues, les candidats doivent se plier à l'exercice.

C'est souvent de mauvaise grâce que les candidats se plient à la rédaction de la lettre de motivation. À tel point qu'ils se contentent bien souvent de suivre des modèles. Les recruteurs se retrouvent ainsi avec des dizaines de lettres commençant par "Passionné par votre secteur d'activité" et se terminant par "Je suis convaincu que je peux vous apporter mon savoir-faire". Difficile dans ces conditions de se faire une vraie idée de la personnalité du candidat et de ses atouts.

Mais pour les responsables des ressources humaines, cette lettre permet au moins de vérifier le niveau de français du candidat et de voir s'il est suffisamment motivé pour faire cet effort de rédaction. Enfin, si le recruteur prend le temps d'y jeter un œil… Dans 3 cas sur 4, les lettres ne sont pas lues. 

Évitez les accroches trop racoleuses

Quel que soit le sort que le recruteur lui destine, le candidat doit rédiger avec soin cette fameuse lettre. Il faut par exemple respecter les formules de politesse, même si cela peut sembler formel à notre époque. On commencera donc par "Madame, Monsieur" et on terminera par "Bien cordialement", mais on pourra sans problème mettre de côté les formules ampoulées comme "avec mes sentiments distingués".

De même, il faut éviter les accroches trop racoleuses, comme "Vous cherchez la perle rare. Je suis l’homme qu’il vous faut" ou qui affichent une motivation exagérée: "C'est le rêve de ma vie qui se réalise".

Enfin, si l'on vous demande une lettre de motivation manuscrite, il faut s'y plier. L’étude de l’écriture fait encore partie des outils de recrutement.

L.C. avec C.C.