BFM Business

La culture d'entreprise existe... elle est faite de bactéries!

"Des chercheurs de la Northern Arizona University ont démontré que chaque entreprise possédait son microbiote particulier, une sorte de carte d'identité unique composée de bactéries, levures, champignons et autres virus. Appétissant."

Vous savez que chaque entreprise a sa propre culture. Vous n’imaginez pas à quel point c’est vrai. Chacune a effectivement une “culture” spécifique, un bon bouillon bien vivant à base de… bactéries!

C'est ce qu'on appelle un microbiote. D’habitude, on en parle à propos des humains. Il se compose de l’ensemble des parasites, levures, champignons, virus et autres joyeusetés qui se trouvent dans et sur leur corps. Chacun a le sien, aussi unique que son ADN.

25% de sa vie à respirer les bactéries de ses collègues

Des chercheurs de la Northern Arizona University ont établi que les entreprises auraient, elles aussi, leur microbiote particulier, qui n’appartient qu’à elles. Il serait composé des petits parasites qui squattent la peau de leurs employés. Et aussi -excellent appétit à vous- des bactéries présentes dans leurs narines.

Ces petites créatures prolifèrent ensuite sur les boutons d’ascenseur et de machines à café, les poignées de porte, les téléphones. Et même sur votre bureau. Sur votre poste de travail, il y aurait 400 fois plus de germes que sur un siège de toilettes.

Pour la route, un autre chiffre qui va faire poser un congé maladie immédiat aux hypocondriaques: selon l’étude, vous passez 25% de votre vie à inhaler les bactéries de vos collègues.

Un coût loin d'être anodin pour les entreprises

Voilà pour les anecdotes sympathiques. Reste que les maladies qu’on attrape au bureau, c’est un vrai sujet pour les entreprises. Selon une étude du spécialiste de l’hygiène Kimberly Clark, 1 salarié sur 5 a été contaminé par une infection sur son lieu de travail. Plus de la moitié a posé un arrêt maladie pour cette raison. Avec un prix loin d'être anodin: cet absentéisme coûte à peu près 1.000 euros par tête et par an à l’entreprise.

Cette étude donne toutefois un espoir pour l'avenir. Parce que si certaines bactéries rendent malades, d’autres, au contraire, soignent et renforcent nos défenses immunitaires. Aujourd’hui, la science ne le permet pas encore, mais les chercheurs américains espèrent qu’un jour, on pourra créer de toute pièce un microbiote plus sain dans les entreprises. Composer une sorte de salade de miasmes qui améliorerait la santé des salariés.

Nina Godart