BFM Business

Faut-il jeter le Powerpoint aux oubliettes?

Ces présentations, censées clarifier les propos d'un orateur pendant une conférence, ne sont pas toujours utilisées à bon escient… et finissent par embrouiller les esprits.

Si un cadre passe en moyenne seize ans de sa carrière en réunion, combien d'heures passe-t-il à somnoler devant un diaporama de slides remplis de points et de flèches? Surcharge d'informations, texte trop long et pas assez hiérarchisé, trop plein de couleurs…Ces présentations ratent souvent leur objectif premier qui est de clarifier les propos de l'orateur. Certains ont beau essayer de faire des Powerpoint originaux, en ajoutant par exemple des dragons pour illustrer une stratégie commerciale agressive, cela ne suffit pas pour retenir l'attention.

Et le mal est partout. Après les entreprises, les administrations sont aussi gangrenées par la folie du slide à la sauce Microsoft. En 2009, le New York Times a fait un papier saisissant appelé "Nous avons rencontré le pire ennemi du Pentagone, il s'appelle Powerpoint". Avec en une, un graphique de présentation décrivant la complexité de la stratégie militaire des États-Unis... qui ressemble à une assiette de spaghettis.

-
- © Pentagone

“Quand nous aurons compris ce schéma, nous aurons gagné la guerre”, expliquait le commandant en chef des forces américaines et de l’OTAN en Afghanistan.

Au-delà de la perte de temps de soldats dédiés à la réalisation de Powerpoint, le problème de ce logiciel de présentation est qu'il crée l'illusion que l'on a saisi des problèmes complexes alors que tout n'est pas synthétisable en puces et numéros.

Pour autant, les spécialistes en communication sont opposés à ce qu'on le remise à la poubelle. "Le problème ce n'est pas l'outil, c'est l'utilisation. Powerpoint n'est ni une antisèche, ni un plan de lecture! " explique Angelo Arancio, coach professionnel. "Les listes à n'en plus finir sont à jeter ...mais le PowerPoint reste essentiel pour illustrer avec un mot, un dessin, une photo", ajoute Pierre Denier, coach professionnel.

Pour ces spécialistes, il y a trois règles à respecter. Un Powerpoint réussi doit:

1) Être le plus court possible: un slide maximum toutes les 2 minutes par exemple.

2) Ne pas comporter plus de 5 mots et une idée par slide.

3) Être construit une fois la présentation élaborée (textes et images).

Laure Closier édité par C.C.