BFM Business

Coucher, flatter ou dénigrer? Ce que vous êtes prêts à faire pour réussir

18% des sondés sont prêt à user de leur charme pour réussir et 9% sont prête à coucher s'il y a une promotion à la clé.

18% des sondés sont prêt à user de leur charme pour réussir et 9% sont prête à coucher s'il y a une promotion à la clé. - Critianon Betta - Flickr - CC

"Plus de 1 Français sur 2 est prêt à tout pour réussir selon un sondage OpinionWay. A chacun sa méthode: fayotage, dénigrement du travail des autres et pour les plus cyniques, séduction avec ou sans passage à l'acte. Les moins de 24 ans sont les plus nombreux à se dire prêts à coucher."

Ce ne sont pas systématiquement les meilleurs salariés qui font les plus belles carrières. Il faut parfois faire preuve d'entregent pour gagner du galon. Et les Français convaincus que cela peut servir leur carrière professionnelle sont apparemment loin d'être inhibés en la matière. 53% se déclarent prêts à tout, du moment que cela sert leurs ambitions, selon un sondage OpinionWay réalisé pour les éditions Tissot (1). Les 18-24 ans sont ceux qui ont le moins de scrupules puisqu'ils sont 75% à le reconnaître.

Pour 9% des sondés le "prêt à tout" consiste à coucher utile. Les moins de 25 ans sont ceux qui ont le moins froid aux yeux car ils sont près de 1 sur 5 à ne voir aucun inconvénient à donner de leur personne si cela peut servir leur ambition. Sans aller jusque-là, 18% des sondés sont prêts à user de leurs charmes -pour séduire sans passer à l'acte- et obtenir ainsi ce qu'ils veulent. Une stratégie que privilégient surtout les 25-34 ans, avec 24% de réponses positives.

D'autres ambitieux vont opter pour les manigances. Ainsi, 9% des sondés envisagent de répandre des rumeurs sur leurs rivaux si cela peut servir leur avancement. 11% des personnes interrogées n'hésiteront pas à dénigrer le travail de leurs rivaux et 12% sont aussi disposés à manipuler les autres.

Flatter les chefs, le meilleur moyen d'arriver à ses fins

Heureusement pour la quiétude dans l'open space, la majorité des salariés compte servir leurs ambitions professionnelles sans s'attaquer directement à leurs voisins. Pour réussir, 53% des sondés déclarent miser sur leur auto-promotion, en communicant en permanence sur ce qu'ils ont fait. 41% sont prêt à jouer les faux culs pour apparaître comme le bon élève auprès de la hiérarchie.

La flatterie est d'ailleurs considérée comme l'attitude la plus efficace pour obtenir de l'avancement, selon 43% des salariés sondés. Ils sont 38% à penser que les personnes qui n'agissent que dans leur propre intérêt sont celles qui sont assurées du plus bel avenir, et 35% pensent que ce sont les hypocrites qui gagnent à tous les coups. Ils ne sont que 36% à penser que seules les personnes plus compétentes sont assurées d'un beau parcours professionnel. Et la sincérité n'est pas vraiment une qualité utile, puisqu'elle n'assure la réussite que pour 14% des sondés.

(1) Sondage réalisé entre le 6 et 14 avril sur un échantillon de 1.060 salariés, panel représentatif constitué selon la méthode des quotas.

C.C.