BFM Business

Comment se mettre au sketchnote, l'art de prendre des notes en dessinant?

Le sketchnote st un bon moyen de mémoriser et de se concentrer sur les informations essentielles en misant sur le visuel.

Le sketchnote st un bon moyen de mémoriser et de se concentrer sur les informations essentielles en misant sur le visuel. - Rawpixel- CC

En alliant des mots clés, des pictogrammes, des schémas, cette méthode permet de retenir les informations essentielles d'une réunion par exemple.

Qui n'a jamais gribouillé sur un coin de feuille parce qu'il s'ennuyait en réunion? Pourquoi ne pas utiliser ce penchant pour en faire quelque chose de constructif en se mettant au sketchnote? Cette méthode, appelée "Croquis note" au Québec, est un bon moyen de mémoriser et de se concentrer sur les informations essentielles en misant sur le visuel. "Il faut faire tomber les barrières, et ne pas dire que l'on n'a pas dessiné depuis l'âge de 8 ans ou que l'on dessine comme un pied", conseille Sophie Lenormand, designer et spécialiste du sketchnote. Il n'est pas nécessaire d'être doté de dons artistiques, il faut s'amuser lorsque l'on remplit peu à peu sa page blanche et persévérer même si les premiers résultats ne sont pas ceux espérés.

Le secret d'un sketchnote réussi : trouver un équilibre entre l'écriture et le dessin. Car les mots ne sont pas exclus, mais ils seront limités à l'essentiel, comme des titres, des citations ou encore des mots clés. "Au début, on aura tendance à privilégier l'écrit où l'on est forcément plus à l'aise. Mais les éléments vont petit à petit s'harmoniser", promet Sophie Lenormand. Il faut également soigner son écriture car le sketchnote est amené à être partagé et doit donc être parfaitement lisible. Là aussi, il est possible de faire preuve de créativité en variant les typographies, qui serviront aussi à hiérarchiser les informations. "On peut par exemple s'inspirer des affiches dans le métro ou bien de ce qui se faisait dans les affiches anciennes", conseille Sophie Lenormand.

Petite astuce pratique pour gagner du temps : inscrire le titre de la réunion ou de la conférence avant son début, afin de s'immerger immédiatement dans le fil des échanges.

-
- © Sophie Lenormand

Faire appel aux bibliothèques d'icônes

Pour éviter d'avoir l'air d'un brouillon, le sketchnote s'appuie sur une architecture : cela peut être en colonnes, en serpentin, en mode radial… Pour organiser les infos, il faut s'aider de listes à puces, de cadres, de bannières, de flèches tout en veillant à ne pas saturer l'espace, ce qui nuirait à la lisibilité de l'ensemble. Les idées seront ensuite incarnées par des icônes, qui pourront s'inspirer de celles proposées dans des bibliothèques comme The Noun project et Bikablo.

"Pour dessiner des objets, il faut partir de leur forme géométrique basique, en assemblant des ronds, des carrés, des triangles", recommande Sophie Lenormand.

Mais ce qui effraie le plus les débutants, c'est le dessin de figures. Mais là aussi, il faut y aller progressivement en commençant par des silhouettes filaires, que l'on peaufinera au fur et à mesure que l'on prend confiance en son stylo, jusqu'à parvenir à se créer son personnage type.

Rester concentré sur les échanges de la réunion tout en dessinant peut paraître un exercice compliqué au début. Sophie Lenormand conseille de noter au fur et à mesure sur un post it les idées et les citations que l'on veut ajouter afin de ne pas perdre le fil de la réunion. De même, les finitions (ombre, du gras, touches de couleurs) se font après pour éviter de s'éparpiller.

Réalisation d'un sketchnote en direct par Sophie Lenormand.
Réalisation d'un sketchnote en direct par Sophie Lenormand. © BFMTV
Coralie Cathelinais