BFM Business

Comment réagir quand on cherche à prendre votre place?

"La concurrence peut être rude dans le monde de l'entreprise. Et ce poste, celui pour lequel vous avez durement bataillé, fait des envieux. Montrer les dents à ce collègue un peu trop ambitieux n'est pas forcément la meilleure solution."

Quand c'est vous qui aviez les dents longues et peur de rien, vous ne vous faisiez aucun souci pour votre avenir professionnel. Mais maintenant que vous êtes un peu installé, vous avez bien remarqué que certains de vos collègues ne seraient pas contre prendre votre place.

Cela fait partie de l'ordre des choses, tout le monde veut montrer de quoi il est capable et prendre du galon. C'est même flatteur: si on veut votre poste c'est qu'il est bien. Personne ne se bat pour récupérer les placards des autres. Mais que cela ne vous empêche pas d'agir. 

> Ne cédez pas à la panique

Personne n'est irremplaçable. Vous avez le droit d'être inquiet face à des concurrents plus jeunes, plus digital natives, plus disponibles... Mais la trouille ne doit pas vous faire perdre la raison.

> Ne devenez pas agressif

Hors de question de se mettre tout le service à dos, cela aurait pour conséquence de vous isoler davantage. Donc n'agressez pas votre voisin de bureau ou votre boss en leur disant que "vous avez très bien vu leur petit jeu". Vous passerez pour un paranoïaque.

> Soyez conscient de vos atouts

Vous n'êtes pas une starlette de la téléréalité qui doit accepter que les paillettes n'ont qu'un temps. Vous ne devez pas votre place à la chance. Vous avez travaillé, vous avez des compétences, une expérience, vous êtes même reconnu par vos pairs. Aucune raison d'avoir peur.

> Et si on donne finalement votre poste à un autre?

Retour de congé maternité, vacances, réorganisation du service... Autant d'opportunités qui ont permis à votre remplaçant de faire son trou, au point qu'on vous a oublié. Faut-il se battre? Sur le plan légal, vous êtes dans votre droit. Par exemple après un congé maternité, le Code du travail stipule que "la salariée retrouve son emploi ou un emploi similaire avec une rémunération au moins équivalente".

Mais sur le plan psychologique? Prenez du recul: pouvez-vous agir sur la décision? Pas sûr. Il faut donc voir cet aléa comme une opportunité pour vous lancer dans autre chose. Ne gâchez pas votre énergie à vous battre pour le passé.

En conclusion: avant de laisser votre chaise, faites passer le message. Vous ne craignez pas la concurrence! Cela n'empêchera personne de vous piquer votre place, mais au moins vous partirez l'esprit tranquille!

Laure closier édité par C.C.