BFM Business

Chassez ces fautes d'orthographe qui empoisonnent la vie de bureau 

Les mails sont devenus le vecteur numéro un de la communication en entreprise, les fautes d'orthographe y sont vite repérées.

Les mails sont devenus le vecteur numéro un de la communication en entreprise, les fautes d'orthographe y sont vite repérées. - StartupStcokphoto -CC

"La majeure partie de la communication professionnelle se fait par écrit. Or envoyer des mails émaillés de fautes, c'est mettre en jeu la crédibilité de votre travail et la fiabilité de votre entreprise. Voici quelques astuces pour traquer ces indésirables."

Neuf mails sur dix comportent des fautes d'orthographe, selon une étude réalisée par Textmaster. Or si vos amis peuvent passer outre ces erreurs, cela est plus gênant quand il s'agit d'envoyer un compte-rendu à son patron ou bien un projet de contrat à un prospect. "Le destinataire peut être vexé, trouver que c'est une marque de négligence ou un manque de considération", explique Bernard Fripiat, animateur de stages d'orthographe en entreprise depuis 20 ans. Et cela peut coûter cher. "Un client a par exemple refusé la proposition d'un prestataire car il partait du principe que s'il avait bâclé son projet commercial, il devrait en être de même pour la réalisation de la prestation", cite en exemple Bernard Fripiat.

Il est en effet fini le temps où une précieuse assistante était chargée de la rédaction du courrier et des documents administratifs. Désormais chacun est seul face à son ordinateur et doit se débrouiller pour rédiger ses mails. Bien souvent, ceux-ci sont adressés à de multiples destinataires, exposant d'autant plus l'auteur des fautes à des yeux accusateurs. Et il faut aussi se montrer réactif, ce qui multiplie les chances de faire des fautes d'inattention. Voici six conseils qui vous éviteront bien des faux pas.

-Utiliser le correcteur orthographique

Ce n'est pas la panacée, puisque cet outil sera incapable de débusquer des contresens (vieille au lieu de veille) ou de faire la différence entre des homonymes (tache et tâche). Mais il saura dénicher les lettres en doublon, les espaces de trop ou encore les accords incohérents. Il faut ensuite croiser avec d'autres astuces pour une correction plus poussée.

-Effectuer une relecture en partant de la dernière phrase

Relire son texte plusieurs fois n'est pas la meilleure solution, car votre esprit sera plus accaparé par le sens que par la forme. Pour casser cette routine, il faut donc commencer par la fin, et lire une à une les phrases. Cette fois, vous serez totalement concentré sur les fautes d'orthographe.

-Imprimer le document

Cette technique n'est pas à appliquer aux banals messages de suivi ou de réponse. Mais si vous avez préparé une synthèse importante ou encore un Powerpoint de présentation d'un projet, c'est le meilleur moyen pour que les fautes vous sautent aux yeux.

-Prendre son temps

La culture de l'urgence est la source de la majorité des erreurs. Il faut donc résister à la tentation de répondre tout de go à un mail et prendre au contraire quelques minutes pour se relire. De même, mieux vaut éviter de se lancer dans la rédaction d'un texte compliqué en fin de journée, en se disant qu'il doit absolument partir. Dans la majorité des cas, cela pourra attendre une relecture le lendemain matin à tête reposée.

-Faire une liste des mots sur lesquels vous butez

Vous ne savez jamais si "aperçu" prend un seul ou deux "p", ni où placer le "u" dans le mot "accueil", ou vous avez tendance à doubler le "m" dans "concomitant". Pour tous ces mots qui vous causent du souci, n'hésitez pas à établir une liste. Sur ce mémo vous pourrez aussi ajouter les règles de grammaire simple (quand faut-il mettre un "s" à la première personne du singulier pour distinguer le conditionnel du futur par exemple).

-Avoir recours aux moyens mnémotechniques

Il n'est pas question de revoir toutes les règles de grammaire et d'être en mesure de les réciter comme le ferait un écolier. Le but est d'être en mesure de déjouer les pièges du français que l'on rencontre dans le cadre professionnel. Le meilleur moyen est d'avoir recours à des moyens mnémotechniques. Bernard Fripiat en a mis plusieurs en scène dans des vidéos accessibles sur son site orthogaffe. Exemple: vous ne savez jamais s'il faut écrire "plutôt" ou "plus tôt"? Si vous pouvez le remplacer par "plus tard", il faut alors retenir l'orthographe en deux mots.

Il propose aussi une astuce très utile pour savoir quand il faut accorder les participes passés pronominaux. 

Coralie Cathelinais