BFM Business

Ce que les salariés français pensent de leur environnement de travail

Dans un sondage réalisé par Sharp, 57% des salariés français estiment que leur bureau n'est pas inspirant ou est ennuyeux.

Dans un sondage réalisé par Sharp, 57% des salariés français estiment que leur bureau n'est pas inspirant ou est ennuyeux. - Nikolay Doychinov - AFP

Sombre, oppressant, toxique… les salariés ne sont pas tendres quand il s'agit de décrire leur lieu de travail, révèle une enquête réalisée par Sharp. Les trois quarts des sondés avouent avoir un ressenti négatif sur leur environnement professionnel.

Des bureaux clairs et aérés, avec des espaces aménagés pour travailler, se réunir, se reposer, le tout dans un univers coloré ou bien signé d'un grand designer. Voici les locaux de rêves que quelques rares entreprises avant-gardistes, bien souvent des start-up, ont choisi d'adopter. Car un environnement de travail agréable favorise la concentration et l'investissement des salariés, mais trop peu d'employeurs s'en soucient comme le prouvent les résultats du sondage réalisé par Sharp (1). 65% des employés français déclarent avoir un ressenti négatif par rapport à leur lieu de travail, ce qui pour 35% d'entre eux a des répercussions négatives sur leur job. Quand il s'agit de décrire leurs locaux, les personnes interrogées emploient des adjectifs comme "sombre", "oppressant" et parfois même "toxique".

Moins de tâches rébarbatives changerait leur quotidien

Au final, rien d'étonnant à ce que 57% estiment que leur bureau n'est pas inspirant ou est ennuyeux. Rien n'est fait pour favoriser la concentration puisque seulement 38% des salariés trouvent leur cadre de travail calme.

Au final, seulement 25% trouvent que leur environnement est motivant. Pour changer leur regard, il suffirait de modifier certaines habitudes de travail. Notamment en étant déchargés des tâches rébarbatives : près d'un tiers des sondés se plaint de passer trop de temps sur des besognes administratives sans intérêt. Ou encore en développant la communication au sein des équipes : 30% regrettent que leurs collègues fassent le choix d'échanger par mail plutôt que face à face. Et si ils prenaient leur courage à deux mains pour aller leur en parler et changer les choses ?

(1) Sondage réalisé auprès de 1.005 salariés français

C.C.