BFM Business

Vers un moratoire sur le compte pénibilité

Le président de la CPME, François Asselin

Le président de la CPME, François Asselin - Stéphane de Sakutin - AFP

D'après la CPME, Emmanuel Macron va instaurer un moratoire sur le compte pénibilité. Le Président aurait également confirmé le calendrier de la réforme du droit du travail.

Emmanuel Macron va-t-il suspendre le compte pénibilité? Le sujet semble en tout cas à l'ordre du jour. Le président de la République a reçu ce mardi syndicats et patronat dans le cadre de la réforme du droit du travail.

À l'issue de son entretien avec Emmanuel Macron, le président de la CPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) François Asselin, a confirmé le calendrier encadrant cette réforme.

"Le calendrier que m'a annoncé le président de la République est celui d'une grande concertation d'ici l'été", "jusqu'à la mi-juin à peu près", une "loi d'habilitation durant l'été avec une volonté du président de la République de passer au vote" de la ratification des ordonnances "courant septembre", a-t-il déclaré.

Une revendication de longue date du patronat

Surtout, selon le président de la CPME, le président aurait confirmé un moratoire sur le compte pénibilité. Il s'agirait non pas d'abandonner le projet, mais de renégocier ce texte.

La suspension du compte pénibilité est une revendication de longue date de la part des organisations patronales. D'après Reuters, le président du Medef Pierre Gattaz a encore pressé Emmanuel Macron de prendre cette mesure, lors de son entretien avec le président de la République.

Le compte pénibilité est en effet dénoncé par le patronat comme étant "inapplicable". "Pour mesurer la pénibilité il faut des choses simples. Or là on a inventé des usines à gaz invraisemblables qui ne tiennent pas compte de la réalité des entreprises", dénonçait par exemple à l'été 2016, le vice-président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux, sur RMC.

J.M. avec Gaëtane Meslin