BFM Business

ULIS, le nouvel espoir d'Arcelor Florange

Le projet ULIS est encore loin d'être acquis pour Florange

Le projet ULIS est encore loin d'être acquis pour Florange - -

ArcelorMittal présente, ce lundi 22 avril, son programme de production d'acier à faible impact en dioxyde de carbone, dans lequel il va investir 13 millions d'euros. Mais le chemin pour arriver à la réalisation du projet à Florange s'annonce bien incertain.

Le groupe ArcelorMittal doit présenter, ce lundi 22 avril, les détails de son programme de recherche et développement pour le site de Florange.

Il s'agissait en effet de l'une des promesses de Lakshmi Mittal, le PDG du groupe: continuer d'investir dans des programmes de recherche pour produire de l'acier propre, ce qui constituait un des points de l'accord signé avec le gouvernement français, en novembre dernier.

Aujourd'hui le remplaçant du projet Ulcos, programme que le groupe a abandonné, est le programme ULIS, pour "Ultra Low Impact Steel", une variante d'Ulcos.

Des recherches prévues sur trois ans

Derrière cet acronyme se cache donc le nouveau programme de recherche du groupe ArcelorMittal, pour réduire les émissions de dioxyde de carbone lors de la production d'acier.Le groupe a promis d'y investir, dans un premier temps 13 millions d'euros, comme l'a encore affirmé Lakshmi Mittal, dimanche 21 avril au JDD.

Les recherches devraient commencer cet automne à Maizières-les-Metz, le centre de recherche européen d'Arcelor,là où le groupe a conçu l'Usibor, son acier haut de gamme.Elles doivent durer 3 ans.

Une réalisation industrielle loin d'être acquise

Si ces études se révélaient concluantes, le groupe pourrait passer à ce qu'il appelle "la démonstration industrielle", c'est-à-dire la mise en pratique.

Mais Lakshmi Mittal a déjà pris ses précautions.Lors de son passage à l'Assemblée nationale,mercredi 17 avril, il a bien précisé que "les études n'auraient de traduction industrielle que si cela était viable économiquement".

Et si tel était le cas, il resterait encore la question du lieu.En effet, rien ne dit que Florange décrocherait le chantier. ArcelorMittal pourrait très bien décider d'expérimenter ses nouvelles techniques ailleurs, sur un autre de ses sites européens.

A lire également:

> Lakshmi Mittal: "votre droit du travail reste encore trop rigide"

Isabelle Gollentz et BFMbusiness.com