BFM Business

Trois nouveaux départements autorisent le cumul entre RSA et travail saisonnier

Le département de la Gironde lance une expérimentation de septembre à décembre 2019 sur le cumul du RSA et d’un emploi saisonnier, visant particulièrement le travail durant les vendanges.

Le département de la Gironde lance une expérimentation de septembre à décembre 2019 sur le cumul du RSA et d’un emploi saisonnier, visant particulièrement le travail durant les vendanges. - Raymond Roig-AFP

La Gironde, la Dordogne et le Loir-et-Cher ont décidé d'autoriser les allocataires du RSA à occuper un travail saisonnier. Une solution à la pénurie de postes à pourvoir dans la restauration ou durant les vendanges dans ces départements. En Alsace, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin ont autorisé ce cumul en 2018 et la Marne depuis 10 ans.

"Vous êtes allocataire du RSA et souhaitez faire les vendanges ou toute autre activité saisonnière agricole? Votre allocation est maintenue" précise depuis le lundi 26 août le site internet du conseil départemental de la Gironde. Ce département lance cette expérimentation de septembre à décembre 2019 sur le cumul du RSA et d’un emploi saisonnier. Cette mesure évite la perte de revenu et de couverture sociale aux allocataires puisque le RSA est révisé régulièrement selon les revenus perçus récemment par son bénéficiaire.

Dans la Dordogne voisine, ce cumul a été autorisé en juin 2019. Le Conseil départemental a voté une dérogation dans ce sens pour éviter toute perte de revenus aux allocataires du RSA désirant travailler dans le tourisme, la restauration ou l’agriculture. La mesure adoptée prévoit le cumul de cette allocation avec 300 heures annuelles de travail saisonnier au Smic.

De même, le Loir-et-Cher, autorise aussi depuis l'été 2019 le cumul du RSA avec un salaire lorsque les allocataires occupent un emploi de saisonnier en viticulture notamment.

Levier nouveau pour favoriser l'emploi saisonnier dans ces départements viticoles en mal de bras pendant les vendanges, le cumul RSA et salaire saisonnier n'est pas nouveau puisqu'il a aussi été décidé dans l’Aube, tout comme depuis plusieurs années dans le Rhône et, en Bourgogne viticole, en Côte-d’Or et Saône-et-Loire.

C'est aussi le cas depuis 10 ans pour les bénéficiaires du RSA dans la Marne qui peuvent cumuler leur allocation et leur salaire de vendangeur dans ce fief du Champagne.

Frédéric Bergé