BFM Business

Travailleurs détachés en France: combien sont-ils? D’où viennent-ils?

Image d'illustration

Image d'illustration - Conseil départemental des Yvelines / Flickr

INFOGRAPHIE - La France comptait plus de 285.000 salariés détachés en 2015, principalement venus de Pologne, d’Espagne et du Portugal. Plus surprenant, certaines entreprises étrangères emploient, en France, des travailleurs détachés... français.

Il aura fallu onze heures de discussion pour arriver à un accord entre les Etats-Membres de l'Union européenne au sujet des travailleurs détachés. La durée du détachement est désormais limitée à douze mois, à la demande de la France, avec toutefois un bémol: l'entreprise peut prolonger le contrat jusqu'à six mois après cette limite.

Cette directive européenne datant de 1996 -lorsque l’UE ne comptait que 15 États membres- permet aux entreprises d’envoyer librement leurs salariés travailler dans un autre pays que le leur. Hors, depuis l’adhésion de la Roumanie et de la Bulgarie, les entreprises françaises font de plus en plus appel à ces travailleurs détachés, particulièrement dans le bâtiment et l’industrie.

Le boom des travailleurs détachés

Selon le dernier rapport de la Direction Générale du Travail, les entreprises françaises employaient 285.000 salariés détachés en 2015, soit trois plus qu'en 2007, date de l'élargissement de l'UE à 27 membres. Le travailleur détaché est rémunéré au salaire minimum du pays d’accueil mais les contributions sociales et patronales sont payées selon la réglementation de son pays d’origine. Résultats, les salariés détachés de pays d’Europe de l’Est coûtent moins cher que les travailleurs français.

Polonais, Espagnol et Portugais sont les plus recrutés

Depuis 2007 et l’intégration de la Roumanie à l’UE, le nombre de travailleurs roumains en France a été multiplié par plus de onze, passant de 2.600 à 30.000 salariés déclarés en 2015. Cependant, les travailleurs polonais, espagnols et portugais restent les plus nombreux selon cette dernière estimation. La carte ci-dessous montre les nationalités les plus représentées sur le territoire français.

Des travailleurs français… détachés en France

Plus surprenant, les Français représentent près de 6% des travailleurs détachés sur le territoire. Beaucoup de frontaliers s’inscrivent dans une entreprise luxembourgeoise mais travaillent bel et bien dans l’Hexagone. Cette dérive, critiquée par la Cour des comptes, permet aux entreprises de profiter du droit du travail plus libéral du Luxembourg.

Ainsi, si seulement 769 citoyens luxembourgeois sont des travailleurs détachés en France, 6.000 entreprises immatriculées dans le Grand Duché envoient des salariés de l’autre côté de la frontière. La Lorraine, région frontalière, comptabilise à elle seule 7% des travailleurs détachés en France: 21.270.

Un durcissement de la réglementation sur les salariés détachés pourrait avoir un lourd impact sur les chantiers: en 2015, le cumul des journées de travail effectuées par des salariés détachés dans le secteur du bâtiment atteignait 3,9 millions.

NDLR: les chiffres ci-dessus se basent sur les déclarations des entreprises étrangères, reçues par la DGT. Ils ne prennent pas en compte les travailleurs détachés non déclarés, dont le nombre est très difficile à estimer.

Emeline Gaube