BFM Business

Spanghero: 240 emplois vont être supprimés

L'administrateur judiciaire a confirmé la suppression des 240 postes de la société Spanghero.

L'administrateur judiciaire a confirmé la suppression des 240 postes de la société Spanghero. - -

A l’issue d’un comité d’entreprise, ce 28 mai, l’administrateur judiciaire a annoncé l’ouverture d’un plan de sauvegarde de l’emploi pour l’ensemble du personnel de la société de Castelnaudary, au cœur du scandale de la viande de cheval.

La nouvelle que redoutait les salariés de Spanghero est désormais tombée, ce mardi 28 mai. A l'issue d'un comité d'entreprise centrale exceptionnel, l'administrateur judiciaire a annoncé aux représentants des salariés la suppression des 240 emploi que compte l'entreprise de de Castelnaudary (Aude), au coeur du scandale de la viande de cheval.

Un plan de sauvegarde de l'emploi va être ouvert. Une partie du personnel pourrait être reprise. En effet, l'administrateur a accordé un délai supplémentaire d'une semaine afin de permettre à deux projets de reprise d'améliorer et de consolider leur offre.

L'un d'entre-eux a été élaboré par des salariés, et l'autre par l'ancien propriétaire Laurent Spanghero, avec le concours d'au moins un investisseur. Mais tous deux ne concerne qu'une reprise partielle de l'activité de la société, qui se concentrerait sur les plats cuisinés et la transformation de la viande. Dans le premier cas, ce sont 60 emplois qui seraient sauvergardés et 100 dans le cadre de la seconde offre.

Au cœur du scandale de la viande de cheval

Spanghero est aux abois depuis qu'elle a été désignée, mi-février, comme un responsable primordial du scandale européen de la viande de cheval.

La société est accusée d'avoir sciemment revendu du cheval à la place de boeuf à des entreprises produisant elles-mêmes des plats cuisinés pour de grandes marques ou de grands distributeurs. L'entreprise de Castelnaudary a été placée le 19 avril en liquidation judiciaire avec la possibilité de poursuivre ses activités pendant trois mois.

Mais les clients se sont détournés de l'entreprise, qui perd 200.00 euros chaque semaine.
>> A LIRE AUSSI- NOTRE DOSSIER sur le scandale de la viande de cheval

BFMbusiness.com avec AFP