BFM Business

SNCM : l’Etat et Veolia suppriment 600 emplois

La SNCM a essuyé 14 millions d'euros de pertes en 2012.

La SNCM a essuyé 14 millions d'euros de pertes en 2012. - -

L’État et Veolia, les deux actionnaires principaux de la SNCM, ont annoncé jeudi la mise en place d'un plan de sauvetage prévoyant la suppression de 600 postes. Il n'y aura pas de licenciements secs, promet l’État. La compagnie maritime fait face à de lourdes pertes.

L'Etat et Veolia, les deux actionnaires principaux de la SNCM, se sont entendus sur un plan de sauvetage qui prévoit la suppression de 600 postes sur 1 400 et des investissements dans la flotte de la compagnie maritime, a-t-on appris jeudi auprès du ministère des Transports.
Ce plan, présenté ce jeudi au conseil de surveillance de la SNCM, ne prévoit « pas de licenciements secs », mais des départs anticipés, des non-renouvellements de CDD et des départs volontaires. Ce plan de sauvetage a été validé jeudi soir par le conseil de surveillance. La compagnie dont les neuf ferries et cargos mixtes assurent des rotations entre le continent et la Corse, la Sardaigne, la Tunisie et l'Algérie, a essuyé 14 millions d'euros de pertes en 2012 - après 12 millions en 2011 - pour un chiffre d'affaires d'environ 300 millions. De plus, la compagnie a été sommée par l'Union européenne de rembourser 220 millions d'euros d'aides publiques, indûment perçues selon l'UE.

Philippe Gril avec AFP