BFM Business

Siemens Energy va supprimer 20% de ses effectifs à Grenoble

Présenté en comité d'entreprise, le plan social prévoit la suppression de 105 emplois sur les 400 que compte le site de Grenoble. (image d'illustration)

Présenté en comité d'entreprise, le plan social prévoit la suppression de 105 emplois sur les 400 que compte le site de Grenoble. (image d'illustration) - Michèle Tantussi - AFP

Le groupe industriel allemand a annoncé, à l'issue d'un comité d'entreprise extraordinaire, la suppression prochaine de 106 postes sur les 405 que compte actuellement son site grenoblois.

Quatrième plan de restructuration en vue pour les ex-salariés de VA Tech à Grenoble (Isère). Tombée dans le giron de Siemens en 2005 et chapeautée depuis par la branche "Energy" du groupe, l'activité du site isérois est amenée à évoluer dans les prochains mois. 

Dans les colonnes du Dauphiné Libéré, le directeur du site, Ludovic Vallon confirme les annonces faites lors d'un comité d'entreprise extraordinaire, à savoir la perte de 79 emplois issus de "106 suppressions et 27 créations de postes justifiées par l'évolution de certains de nos métiers". 

Le carnet de commandes "n'est pas vide"

Ludovic Vallon justifie également cette décision par la "sous-charge chronique" d'activité dont souffrent "certaines activités du site". Un motif qui ne convainc par Stéphane Collomb. Dans une interview accordée à France 3 Alpes, le secrétaire du CE de Siemens Energy explique que "depuis cinq ans le carnet de commandes est supérieur à 200 millions d'euros et depuis cinq ans on fait des résultats positifs." Selon lui, "il n'y a pas de raisons de lancer un nouveau plan social sur le site". 

Même si leur entreprise "n'est pas dans la situation d'Alstom", les représentants du personnel ont décidé de mobiliser les élus locaux, dont le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, pour tenter d'éviter ce plan social.

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV