BFM Business

Quand une entreprise italienne fait payer l'accès à ses stages

Carpisa cherchait un stagiaire pour un mois, rémunéré 500 euros.

Carpisa cherchait un stagiaire pour un mois, rémunéré 500 euros. - Carpisa

Le maroquinier Carpisa a lancé une opération marketing pour recruter un stagiaire. Les candidats devaient proposer un plan de communication pour une nouvelle collection. Mais pour que leur proposition soit prise en compte, ils devaient acheter un sac de la marque.

Pour le maroquinier italien Carpisa, recruter un stagiaire à la seule vue de son CV n'est pas suffisant. Afin de dénicher le candidat le plus motivé et le plus talentueux pour un stage d'un mois rémunéré 500 euros au service marketing, l'entreprise a eu l'idée de monter une opération de communication. Mal lui en a pris puisque l'entreprise est au cœur d'un bad buzz, repéré par Le Monde.

Le concept élaboré par Carpisa est en effet des plus douteux: le maroquinier a annoncé fin août sur les réseaux sociaux le lancement de son opération "Achetez un sac et gagnez un stage dans notre entreprise".

Les candidats, âgés de 20 à 30 ans, devaient envoyer une proposition de plan de communication pour une future collection de sacs. Pour que l'enseigne valide leur candidature, elle devait être accompagnée de la preuve d'achat d'un sac femme de la collection automne-hiver. Les articles sont vendus entre 25 euros et 150 euros.

Les jeunes frappés par le chômage

Après le travail gratuit incarné par les stages non rémunérés, Carpisa va plus loin en inventant le job où il faut payer pour avoir sa chance. Pire encore, les candidats qui auront pris la peine de lire en détail le règlement de ce jeu concours ont aussi pu découvrir qu'ils abandonnaient tout droit sur leur projet, y compris s'il n'était pas retenu. 

Ce jeu-concours n'est pas passé inaperçu dans un pays où le taux de chômage des jeunes est au plus haut (16,7% des moins de 25 ans et 32,4 des 25-29 ans). L'entreprise s'est fendu d'un communiqué où elle s'excuse pour "la légèreté avec laquelle elle a traité un thème aussi délicat que le travail ". Mais le concours n'a pas été suspendu pour autant.

C.C.