BFM Business

PSA : les Peugeot affirment avoir "toujours donné" priorité au groupe

BFM Business

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a demandé à rencontrer les héritiers du fondateur de l'entreprise, premiers actionnaires du groupe. Ces derniers ont par ailleurs envoyé ce mercredi un communiqué pour répondre aux attaques.

Arnaud Montebourg persiste et signe. Le ministre du Redressement productif a déclaré qu’il allait "inviter" l’actionnaire de référence pour une rencontre : "Je veux savoir ce qu'il veut faire" dans ce groupe qui est un "symbole national".

Les Peugeot se défendent de préférer l'argent à l'entreprise

Mais les héritiers du fondateur de l'entreprise ne veulent surtout pas être jugés responsables de la situation actuelle. Aux accusations des syndicats de faire passer leurs profits avant la santé du groupe ils répondent dans un communiqué : "La famille Peugeot a toujours donné la priorité au développement du Groupe et à sa stratégie, n’hésitant pas à diluer sa participation quand la situation le requérait ".

Les héritiers démentent pratiquer l'évasion fiscale

La famille Peugeot affirme même avoir renoncé à plusieurs reprises à ses dividendes. Elle n’en aurait touché aucune en 2009, 2010 et 2012. En 2011, les héritiers auraient empoché 78 millions d'euros, mais en auraient investi 133 millions dans le groupe. Enfin ces derniers mettre fin aux soupçons d'évasion fiscale. Dans leur communiqué, il n'hésitent pas à souligner : "Tous les membres travaillant pour le groupe habitent en France et payent leurs impôts en France".

Kelly Laffin