BFM Business

Près de 9 Français sur 10 prêts à travailler le soir du jour de l'an

La restauration, les commerces et la sécurité sont les secteurs qui mobilisent le plus leurs employés le soir du réveillon.

La restauration, les commerces et la sécurité sont les secteurs qui mobilisent le plus leurs employés le soir du réveillon. - Stéphane de Sakutin - AFP

Même si fêter le Nouvel an en famille ou entre amis reste le scénario idéal, les Français sont prêts à sacrifier le réveillon de la Saint-Sylvestre si une opportunité de job se présente. En revanche, ils ne sont pas disposés à accepter n'importe lequel, selon une étude Qapa.

Qu'allez-vous faire le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre? Déguster un bon dîner en famille, passer une folle soirée entre amis? Ou répondre à des obligations professionnelles qui vous obligent à sacrifier champagne et cotillons? Selon un sondage effectué par le site d'emploi Qapa (1), 54% des Français ont déjà travaillé un soir du 31. Et les hommes plus souvent (66%) que les femmes (42%).

C'est naturellement le secteur de l'hôtellerie et de la restauration qui mobilise le plus de monde pour cette soirée: 18% des hommes et 12% des femmes œuvrant dans ce domaine d'activité ont déjà travaillé pour le réveillon. La sécurité est également à pied d'œuvre, avec 10% des hommes ayant déjà passé un soir du 31 à travailler, suivi par la santé (8% des femmes et 4% des hommes).

De toutes les régions, c'est en Ile-de-France que les employeurs mobilisent le plus de monde à l'occasion de la Saint-Sylvestre: 26,4% de leurs salariés ont déjà sacrifié cette soirée particulière. La Normandie affiche le taux le plus faible avec seulement 3,4% des salariés qui ont déjà passé leur réveillon au boulot.

La restauration n'a pas la cote

Mais est-ce réellement un sacrifice de travailler le soir du réveillon? Apparemment non, car 86% des Français sondés sont prêts à le faire. Les hommes sont les plus disposés, 88% de réponses favorables contre 83% pour les femmes.

Mais ces candidats potentiels se montrent exigeants. 19% des femmes et 17% des hommes refuseraient ainsi une mission dans la restauration. Les bars et night-clubs les motivent à peine plus: 13% des femmes déclineraient une mission dans ce type d'emploi et 6% des hommes. Le secteur du commerce est celui qui attire le plus les hommes, avec seulement 1% de refus et celui de la sécurité télésurveillance les femmes avec 3% de refus.

(1) Sondage effectué sur une base de plus de 4,5 millions demandeurs d'emploi. Parmi ces candidats, 50% d'entre eux sont des non-cadres et 50% sont des cadres et représentatifs de la population nationale française.

C.C.