BFM Business

Préparer son entretien de fin d'année: les réponses à vos questions

Pour réussir votre entretien de fin d'année, posez vos questions sur BFMbusiness.

Pour réussir votre entretien de fin d'année, posez vos questions sur BFMbusiness. - -

C'est le rendez-vous annuel des salariés avec leur manager. Un moment qu'il faut préparer si l'on veut mettre en valeur ses réalisations, obtenir une augmentation ou voir ses responsabilités évoluer. Pour être prêt le jour J, Fabrice Coudray, directeur chez Robert Half, a répondu à vos questions.

Il est attendu avec une certaine angoisse ou bien un intérêt modéré. Pourtant, l'entretien annuel d'évaluation est l'occasion unique de faire le point avec votre manager sur vos réalisations de l'année passée. Et c'est surtout le moment de préparer l'année qui vient.

Mieux vaut savoir ce qu'il faut faire ou ne pas faire au cours de cet entretien. Et avoir des arguments bien préparés si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir une augmentation, avoir plus de responsabilités ou négocier des objectifs satisfaisants pour vous.

Fabrice Coudray, directeur chez Robert Half, cabinet spécialisé dans la gestion de carrière, a répondu aux questions que vous vous posez pour être prêt le jour J. 

>> Comment se déroule un entretien?

Julie : Je suis salariée depuis un an, et je vais donc passer le premier entretien annuel de ma vie. Comment cela se passe ? Il y a des choses à ne surtout pas faire ?

F. C : Votre manager va vous convier à ce rendez-vous bien en amont pour que vous puissiez le préparer (en général chacun passe entre 1h et 2h à sa préparation). Vous devez connaître le lieu, la durée approximative et surtout avoir connaissance du support qui résumera cet entretien. Soit votre manager vous explique en amont ce qu’il attend de vous, soit un guide d’entretien vous est fourni. Il ne vous reste plus qu’à préparer un bilan de l’année par rapport aux objectifs fixés lors de votre recrutement.

Vous pouvez rappeler votre projet professionnel : votre manager pourra alors vous proposer une mobilité interne, une formation… Si vous avez atteint/dépassé les objectifs fixés, c’est aussi l’occasion de demander une augmentation de salaire ou une prime. N’oubliez pas que l’entretien est un moment privilégié d’échange, l’occasion de demander ce que pense votre manager de vous, de savoir ce que l’entreprise attend de vous. Si vous vous préparez, si vous adoptez une attitude positive et à l’écoute, il y a de fortes chances pour que vous en sortiez (re)motivée. Bon entretien !

H-75:

L'année dernière, mon entretien annuel a duré plus de deux heures ! Une épreuve. Comment faire pour que cela ne se renouvelle pas cette année, même si la situation ne s'est pas améliorée ?

F. C : Une durée de deux heures pour un entretien annuel me paraît tout à fait dans la moyenne. N’oubliez pas que c’est un moment d’échange privilégié qui ne se produit qu’une fois par an. Je pense que si vous préparez bien cet entretien, vous n’en aurez pas le même ressenti.

Dans la mesure où vous allez vous impliquer, préparer vos questions, parler de votre projet professionnel, de vous désirs d’évolution, le temps va vous paraître beaucoup moins long. N’oubliez pas aussi d’adopter une position d’écoute constructive et active : cela aide vraiment ‘désamorcer’ les incompréhensions, les conflits… Bon entretien !

Bac12 : L'entretien de fin d'année est-il obligatoire ? Puis-je refuser de m'y soumettre ?

F. C : N’oubliez pas que c’est un moment privilégié de communication et d’échanges entre votre N+1 et vous-même. Ne l’abordez pas négativement ou à la légère. Dans la mesure où tous les éléments vous sont communiqués en amont (support de la réunion, durée, lieu, …) pour vous laisser le temps de préparation nécessaire, c’est dommage de refuser cet entretien. C’est vraiment l’occasion pour vous de faire le point sur vos acquis, de parler de votre projet professionnel, d’établir, en cohérence avec ce projet, vos perspectives d’évolution, d’acquisition de compétences et de formation.

L’entretien annuel d’évaluation est au cœur des processus de gestion des ressources humaines au rang desquels la mobilité, l’évolution de carrières, la gestion des rémunérations et des compétences. Prenez votre courage à deux mains car tout salarié a besoin de besoin de réassurance, de repérage, de renforcement positif ("qu’est-ce que mon responsable pense de moi" ? "Qu’est-ce qu’on attend de moi?"…). Bon entretien !

LisaPharma: Je vais mener mes premiers entretiens auprès de 5 de mes collaborateurs. En général, quelle est la part que je dois leur réserver pour qu'ils s'expriment ? Est-ce moitié-moitié avec moi ? Qui commence à parler en premier ?

F. C :Assurez-vous auprès de votre manager et/ou du responsable des ressources humaines de la procédure en vigueur dans votre entreprise. Prévenez bien en amont vos collaborateurs du RV et de ce que vous attendez d’eux. Le but est qu’ils aient préparé leurs entretiens tout comme vous (1h30 est en général nécessaire pour chacune des partis) à l’aide du même support et en suivant des directives communes. En général, l’entretien dure au moins 1h et même jusqu’à 2 h.

C’est un vrai moment d’échange donc vous ne devez pas être dérangé, avoir prévu le temps nécessaire le tout dans un cadre qui doit mettre à l’aise le collaborateur. La plupart d’entre-eux peuvent être impressionnés donc il vaut mieux que vous commenciez mais laissez le choix à chacun: certains se sentiront mieux si c’est eux qui commencent.

>> Comment décrocher une augmentation?

Bakhta: A quel moment doit-on aborder la question de l'augmentation. Et quels sont les arguments qui feront mouche ? Je ne suis pas le secteur commercial, je ne suis pas manager, je n'ai pas d'arguments chiffrés à mettre en avant. Comment m'y prendre ?

Fabrice Coudray : Bonjour Bakhta, En premier lieu, renseignez-vous sur les pratiques en vigueur dans votre entreprise et le moment dans l’année où elles ont lieu. Et gardez en mémoire qu’une augmentation de salaire vient récompenser une performance individuelle; ce qui implique que vous ayez dépassé les objectifs qui vous ont été fixés.

N’hésitez pas à profiter de l’entretien annuel pour mettre en avant les projets que vous avez menés, vos réalisations, l’atteinte de vos objectifs. Si vous ne pouvez pas mettre en avant des données chiffrées, basez-vous sur les objectifs qui vous ont été fixés et mettez en avant toutes vos initiatives, vos idées…tout ce qui a "rapporté" à l’entreprise même si ce n’est pas chiffrable.

Raisonnez gain de productivité, notoriété/reconnaissance de votre entreprise, amélioration de la qualité, satisfaction des clients (internes ou externes), intelligence "émotionnelle" au service de l’entreprise… Tout métier a ses propres critères pas forcément chiffrés. Appuyez-vous sur les objectifs qui vous ont été fixés l’année passée ou à l’occasion de votre entrée dans l’entreprise, c’est la clé du succès. Bon entretien !

Pouxpoux : Comme beaucoup, je compte profiter de mon entretien pour demander une augmentation. En général, quel pourcentage peut-on raisonnablement demander ?

F. C : Bonjour, une augmentation de salaire vient récompenser une performance individuelle. Donc sans dépassement d’objectifs, inutile d’en faire la demande. Accumulez des arguments, des éléments factuels, quantitatifs et qualitatifs,tous ces éléments doivent démontrer votre valeur ajoutée.

Comme vous aurez fait un benchmark de votre salaire (en consultant les annonces de recrutement en ligne, les études de rémunérations des cabinets de recrutement, les articles de presse et les sites spécialisés) pour vous situer par rapport au marché, vous pourrez proposer une fourchette raisonnable (le bas de la fourchette doit correspondre à votre attente).

Et n’oubliez pas sans changement de fonction, pas d’augmentation très significative. Si vous essuyez un refus, restez ouvert à un décalage dans le temps, un échelonnage de l’augmentation ou suggérez l’attribution d’une prime ou d’autres avantages (véhicule, chèques vacances, chèques cadeaux, 4/5ème au même salaire, télétravail, congés supplémentaires…).

Dans de nombreuses entreprises, les augmentations sont en décalage avec les entretiens annuels. Renseignez-vous sur les périodes auxquelles elles sont généralement accordées car elles sont budgétées. La période des entretiens annuels peut donc arriver trop tardivement pour que vous ayez gain de cause.

Kalamar : Je sais qu'il est essentiel lors de ces entretiens de donner des perspectives d'avenir aux salariés. Or cette année ma direction ne va m'accorder qu'une très petite enveloppe d'augmentation et il n'y aura pas de modifications dans l'organigramme. Quels sont les arguments que je peux avancer pour motiver mes collaborateurs ?

F. C : Tout d’abord plutôt que d’accorder une petite augmentation à la majorité, raisonnez en termes de rareté et de valeur ajoutée des collaborateurs pour sélectionneur ceux ayant dépassé leurs objectifs qui en méritent une. N’oubliez pas que les collaborateurs recherchent avant tout à savoir ce que vous pensez d’eux, ce que l’entreprise attend d’eux.

N’oubliez pas de mettre en avant la qualité de vie au travail, l’équilibre vie pro/vie perso : vous pouvez étudier certaines possibilités comme le télétravail pour certains, l’octroi d’avantages (voiture de fonction, ordinateur portable, téléphone mobile de société…). Et puis il me semble qu’un discours clair et sincère que vous donnerez à chacun individuellement mais qui sera le même pour tous est le meilleur moyen de désamorcer la démotivation.

N’hésitez pas à solliciter votre direction pour connaître l’échéance et les objectifs à atteindre pour qu’une enveloppe plus importante vous soit accordée. C’est important pour un collaborateur de savoir où va l’entreprise. Pour être bref, traitez vos collaborateurs en adultes, ne les infantilisez pas. Bons entretiens !

>> Comment négocier une promotion?

RV78 : L'un de mes collègues va partir à la retraite à la fin de l'année prochaine. Est-ce le moment de dire à mon supérieur que j'aimerais bien reprendre ses fonctions ? Ou bien dois-je attendre encore quelques mois pour me positionner ?

F. C : Je vous le recommande dans la mesure où ce poste correspond à vos compétences. Mettez en avant vos qualités pour ce poste comme vous le feriez lors d’un entretien de recrutement et surtout les éléments qui vous sont très favorables comme votre connaissance de la société et le fait que votre collègue puisse vous former avant son départ. Bon entretien !

VincdeToulouse: Le poste que je briguais l'année dernière a été attribué à un autre. Est-ce que je peux aborder ce sujet lors de l'entretien pour savoir pourquoi je ne l'ai pas eu ou bien cette question risque de me faire passer pour quelqu'un qui est resté sclérosé et n'a pas surmonté cet échec ?

F. C : Si vous n’avez pas eu d’explication lors de la nomination de votre collègue, sollicitez-la lors de votre entretien annuel. Soyez positif dans votre demande. Le but est d’identifier pourquoi un autre vous a été préféré et donc de connaître vos zones d’amélioration et de travailler sur celles-ci voire même de solliciter des formations si nécessaires. Vous devez positionner votre demande non sous l’angle de l’échec mais de votre volonté de vous améliorer. Bon entretien !

>> Comment fixer les objectifs annuels?

Melisse : Les objectifs fixés lors de l'entretien doivent-ils être mentionnés dans un avenant?

F. C : Les objectifs fixés ne font pas l’objet d’un avenant au contrat. Les objectifs fixés sont indiqués dans le support de l’entretien annuel. Vous en avez une copie. Votre manager également. Le service des Ressources Humaines garde l’original. Bon entretien !

Frederic Martingale : Mon supérieur m'a défini des objectifs irréalisables. Puis-je les refuser ? Quels sont mes recours ? L'année passée, la même chose s'était produite... Ne pas réaliser ses objectifs peut-il être un motif de licenciement ? Merci

F. C : Qu’appelez-vous des objectifs irréalisables ? Les objectifs fixés doivent être le fruit d’un consensus entre votre manager et vous-même. S’ils vous paraissent irréalisables, expliquez-le-lui : c’est l’occasion d’une discussion franche et ouverte. Vous avez peut-être besoin de moyens supplémentaires ou d’une formation pour atteindre ces objectifs.

Il est rare qu’un manager place volontairement ses collaborateurs en situation d’échec car c’est le meilleur moyen de les démotiver. Ne pas réaliser ses objectifs n’est pas un motif de licenciement. En revanche, la non utilisation des moyens mis à disposition pour les atteindre en est un. Bon entretien !

>> Et les formations?

Fréderic Martingale : A quel moment demander une formation ? Mon employeur peut-il refuser l'utilisation du DIF ?

F. C : Cette demande doit découler naturellement de l’identification de vos zones d’amélioration – ces nouvelles compétences doivent correspondre aux impératifs de votre poste et apporter une valeur ajoutée à votre entreprise. Si on vous propose une évolution vers un domaine qui vous est peu familier, vous pouvez également solliciter une aide, un support. Si votre employeur vous refuse deux années de suite un DIF, vous pouvez toujours essayer de faire votre formation par le biais d’un CIF. Bon entretien !

PierreD: A chaque entretien, je formule mon désir de suivre des formations, en adéquation avec mon secteur d'activité. Mais elles me sont toujours refusées. Quels arguments dois-je utiliser cette année pour être plus convaincant ?

F. C : Expliquez bien à votre manager ce que concrètement cette formation va rapporter à l’entreprise et mettez ce montant en vis-à-vis du coût de la formation que vous souhaitez faire. Je pense que c’est un argument irréfutable. Rassurez également votre employeur sur votre souhait de vous investir dans l’entreprise (vous ne faites pas une formation pour vous vendre mieux ailleurs). Bon entretien !

BFMbusiness.com