BFM Business

Pourquoi le Medef envoie des apprentis en Allemagne

Moins de 3 des apprentis effectuent une partie de leur formation à l'étranger

Moins de 3 des apprentis effectuent une partie de leur formation à l'étranger - Holding Graz- Flickr - CC

L'organisation patronale a, avec l'Etat et la CFDT, annoncé ce lundi une expérimentation franco-allemande qui consistera, l'été prochain, à un échange d'apprentis au sein d'entreprises implantées de part et d'autres du Rhin. Une initiative qui a pour but d'augmenter la mobilité européenne des apprentis.

Un coup d'accélérateur à la mobilité des apprentis. C'est le but de l'initiative annoncée ce lundi 23 novembre par le Medef, la CFDT, le ministère du Travail et le secrétariat d'Etat aux Affaires européennes. Il s'agit d'une expérimentation qui va consister en un échange d'apprentis dans des entreprises actives des deux côtés du Rhin.

30 à 50 jeunes apprentis français et allemands volontaires partiront ainsi dans le pays voisin à partir de l'été 2016 pour une période allant de trois à six mois, au sein des onze entreprises partenaires (Airbus, Allianz, BNP, L’Oréal, Danone, Siemens, BASF, Engie, Michelin, Bosch, Safran).

Développer la mobilité

Ce "laboratoire" doit "permettre d’identifier les blocages et difficultés, d’évaluer la valeur ajoutée de la mobilité pour les apprentis et pour les entreprises et, à terme, de parvenir à un statut unique de l’apprenti européen" explique le Medef dans un communiqué.

Car si l'apprentissage reste une voie privilégiée pour obtenir un emploi (65% des jeunes en trouvent un après leur cursus), la mobilité reste très faible (moins de 3%).

"Si l’on veut vraiment promouvoir l’apprentissage, il est indispensable de permettre aux jeunes apprentis d’accéder à des qualifications de qualité reconnues sur le marché du travail européen. Il en va de leur insertion comme de l’amélioration du niveau des qualifications dont ont besoin les entreprises de nos deux pays. Dans un monde ouvert et en mutation cela passe évidemment par la mobilité professionnelle européenne et internationale", affirme, dans cette optique, Loïc Armand, le président Europe du Medef.

J.M.