BFM Business

«Pour les salariés, effectivement, la note est dure...»

-

- - -

Invité d'RMC mercredi matin, le secrétaire d'Etat chargé des Transports, Thierry Mariani, affirme travailler sur des mesures d'aide aux professionnels touchés par la hausse du prix des carburants. Mais rien pour les particuliers pour l'instant.

Questionné sur les éventuelles mesures que pourrait prendre le gouvernement pour aider les Français à amortir la hausse continue du prix des carburants ces dernières semaines, Thierry Mariani évoque des solutions qui seraient actuellement à l'étude pour les professionnels. « Ce qu'il faut explorer comme piste, c'est tout ce qui permet à ceux pour qui le carburant est absolument nécessaire pour travailler - je pense aux taxis, aux pêcheurs, aux routiers - d'en limiter le coût », explique-t-il.
« On est en train de travailler avec les organisations professionnelles pour voir comment d'une manière ou d'une autre, on peut les aider dans une période difficile. Pour le moment ce sont uniquement des discussions. Les aides peuvent prendre d'autres formes que directes, ça peut être autre chose qu'une baisse du prix. On verra aussi si cette hausse du pétrole perdure, mais si je prends l'exemple du transport routier ou des taxis, il est évident qu'aujourd'hui cette hausse pèse dramatiquement sur leur pouvoir d'achat ».

Pas d'aides envisagées pour les particuliers

En revanche, le secrétaire d'Etat aux Transports exclut pour l'heure tout dispositif de soutien aux ménages français, touchés eux aussi par la hausse des prix à la pompe. Il exclut notamment une taxe exceptionnelle sur les bénéfices des produits pétroliers, comme le réclame notamment son collègue de la majorité Christian Estrosi. « La France a la chance d'avoir une grande entreprise pétrolière dans ce pays [NDLR: Total] et laisser croire qu'une entreprise peut, à elle seule, combler le déficit est à mon avis dangereux ».
Thierry Mariani s'oppose également à ce que l'Etat - actionnaire chez GDF - puisse renoncer à ses dividendes au bénéfice des consommateurs. Quant à un blocage du prix de l'essence, réclamé par le socialiste Jean-Marc Ayrault, il estime que ce sont les collectivités locales qui ont un rôle à jouer en la matière.
En conclusion, Thierry Mariani admet que pour « le salarié lambda, à l'heure actuelle, effectivement la note est dure ».