BFM Business

Pôle emploi: les chiffres de la fraude explosent

La lutte contre la fraude aux allocations chômage s'intensifie

La lutte contre la fraude aux allocations chômage s'intensifie - -

Plus de 32 millions d'euros ont été récupérés par Pôle Emploi en 2011, des sommes qui avaient été versées indûment suite à des escroqueries. C'est deux fois plus qu'en 2010. Panorama chiffré.

Escroquerie la plus classique: ne pas déclarer des périodes de travail. Elle représente un tiers de la fraude à Pôle Emploi, qui déclare avoir récupéré plus de 32 millions d’euros suite au rappel de sommes indues.

Pôle Emploi a ainsi frappé deux fois plus fort que l’année précédente. Nicolas Leclerc, son directeur de la prévention et de la lutte contre la fraude, a félicité le travail des 130 "auditeurs de fraude". Il met en avant une lutte plus efficace notamment grâce à de nouveaux outils, comme le partage – depuis 2010- de fichiers avec les autres organismes sociaux (Urssaf, allocations familiales, assurance maladie…) et l’appui de Comités opérationnels départementaux antifraude. Selon la lettre Gestion Sociale, la lutte contre la fraude aux allocations est même l’une des pièces maîtresses du projet "Pôle Emploi 2015". Ce 31 octobre, ont été révélés les chiffres du chômage en Europe, guère plus réjouissants que les chiffres français et ses 3 057 900 demandeurs d’emploi à fin septembre.

En France, Pôle Emploi c’est plus de 49 400 agents, 27,5 milliards d’euros versés aux demandeurs d’emplois et aux entreprises pour le compte de l’assurance chômage… et des dizaines de millions d’euros perdus par la fraude.

Les 10 chiffres de la fraude aux allocations chômage

>32 millions
Sommes récupérées de la fraude en 2011, soit 50% de plus qu’en 2010

>30 millions
Montant estimé des fraudes débusquées en amont

>62 millions
Perte totale (sommes récupérées + fraudes débusquées en amont) qui aurait été évitée grâce à la lutte contre la fraude, soit 34% de plus que l’année dernière

>3785 cas
Nombre d’affaires frauduleuses décelées en 2011, soit 32.5% de plus qu’en 2010.

>30%
Un tiers des escroqueries sont liées à la non-déclaration de périodes d’emploi

>15%
sont le fait d’emplois fictifs et de fausses attestations d’employeurs

>7%
des fraudes sont liées à des changements de situations non déclarés

>6.5%
sont des fraudes transfrontalières, et des résidences à l’étranger

>518
Nombre d’entreprises impliquées dans des tromperies

>+14%
Prévision de Pôle emploi quant à l’augmentation de la fraude à prévoir sur 2012.

Source: Document communiqué par Pôle Emploi à l’AFP.

Demandes d'emploi en France à la fin septembre, selon le sexe et l'âge en France métropolitaine

Delphine Sabattier et AFP