BFM Business

Plus de 3,6 millions d'embauches attendues entre juillet 2019 et juin 2020

Le secteur du bâtiment et du commerce s'attendent à vivre un état de pénurie

Le secteur du bâtiment et du commerce s'attendent à vivre un état de pénurie - Philippe Huguen -AFP

Selon les prévisions d'Adecco, les embauches devraient augmenter de 3,5% par rapport à l'année précédente, ce qui devrait faire chuter le taux de chômage en dessous de 8%. Mais aussi créer de fortes tensions dans certains secteurs.

Le marché de l'emploi continue à se redresser. Selon la dernière édition du baromètre "Data Emploi et Territoires" édité par le groupe Adecco près de 3,7 millions de recrutements en France sont prévus de juillet 2019 à juin 2020. C'est 3,5% de plus que lors du précédent baromètre.

"Le pays a un potentiel d'emplois suffisants pour faire baisser le chômage à 8%", affirme Christophe Catoir, président général d'Adecco au Parisien.

Mais cette perspective suscite néanmoins quelques inquiétudes. Les entreprises pourraient en effet affronter des difficultés pour trouver preneur pour ces postes. Le secteur du bâtiment est celui qui devrait affronter la pénurie la plus forte. Les prévisions d'embauches s'élèvent à 376.500 postes, soit une progression de 6% sur les douze derniers mois. Or le taux de pénurie s'établit à 65%.

Les Hauts-de-France retrouvent leur attractivité

Le commerce s'apprête à vivre une situation tendue, notamment avec de fortes demandes pour les métiers de magasinages ou de préparateurs de commande. Les prévisions de recrutement s'élèvent à 170.500, soit 7% de plus en un an. L'hébergement, la restauration, le transport, mais aussi le médico-social, la comptabilité s'apprêtent à vivre des moments difficiles également.

Sur le plan géographique, l'Île-de-France reste la région où les besoins en recrutement vont être les plus forts, suivi par Auvergne-Rhône-Alpes, Occitanie et Paca. Mais les Hauts-de-France font une belle remontée, avec 300 000 embauches prévues, soit une hausse de 10%. Les professionnels de la logistique, de l'agroalimentaire ou du secteur automobile vont pouvoir profiter de multiples opportunités. 

Coralie Cathelinais