BFM Business

Plus d'un jeune sur deux se voit entrepreneur

68% des étudiants se déclarent confiants sur la situation de l'emploi dans le secteur d'activité auquel ils se destinent, selon le baromètre 2016 de Prims Emploi – Opinion way

68% des étudiants se déclarent confiants sur la situation de l'emploi dans le secteur d'activité auquel ils se destinent, selon le baromètre 2016 de Prims Emploi – Opinion way - Marc Wattrelot- AFP

Les moins de 25 ans veulent réussir leur vie professionnelle. Pour cela, ils sont prêts à jouer sur tous les tableaux: 83% sont disposés à quitter leur région, selon le baromètre Prism'Emploi 2016, et 67% trouvent que l'intérim peut servir leur carrière. Ils sont aussi motivés pour se mettre à leur compte.

Même si les jeunes sont parmi les plus frappés par le chômage, ils se montrent optimistes vis-à-vis de leur avenir. 68% des étudiants se déclarent confiants sur la situation de l'emploi dans le secteur d'activité auquel ils se destinent, selon le baromètre 2016 de Prism'Emploi – Opinion way. C'est 6 points de plus que l'année dernière. Mais ils ne sont plus que 34% d'optimistes parmi les jeunes qui ont achevé leurs études et cherchent un emploi.

En tout cas, la réussite de leur vie professionnelle est une donnée centrale pour les moins de 25 ans: 9 sur 10 jugent que c'est essentiel. Plus d'un jeune sur deux souhaite exercer la même profession tout au long de sa carrière. En revanche, ils se montrent ouverts à toutes les propositions et ne sont pas forcément uniquement accrochés au Saint Graal que représentait le CDI pour les générations précédentes.

Des jeunes convaincus des avantages de l'alternance

Ainsi, 59% aimeraient créer une entreprise ou travailler à leur compte. L'intérim ne les rebute pas, ils le voient même comme un tremplin vers de meilleurs postes: 67% des sondés déclarent que ces contrats sont utiles en début ou en cours de carrière pour construire son parcours professionnel. Ils sont aussi convaincus des bienfaits de l'alternance et de l'apprentissage: 66% estiment que ces formations donnent de meilleures chances de décrocher un emploi.

Les moins de 25 ans sont également mobiles: 83% sont prêts à quitter leur région s'ils décrochent un job et 64% sont partants pour l'expatriation.

C.C.